Les mamies tricoteuses de Valenciennes réchauffent les bébés prématurés

Les mamies tricoteuses s'affairent depuis cinq ans pour pouvoir offrir aux bébés prématurés de la layette adaptée. / © Bertrand Théry / France 3 Nord Pas-de-Calais
Les mamies tricoteuses s'affairent depuis cinq ans pour pouvoir offrir aux bébés prématurés de la layette adaptée. / © Bertrand Théry / France 3 Nord Pas-de-Calais

Depuis cinq ans, une vingtaine de Valenciennoises fabriquent de la layette format mini, adaptée bébés nés prématurément. Les vêtements sont offerts à la maternité de Valenciennes pour réchauffer les bébés et faire un peu oublier l'hôpital aux parents.

Par M. F.

Adonis est né avec deux mois d'avance. Comme beaucoup de prématurés, il est trop petit. Il ne peut pas porter de vêtements pour bébé.

Pour rester au chaud, il a tout de même une petite couverture de laine. Une couverture offerte par Mauricette Hennevin, surnommée Mamie tricot.

Aujourd'hui, elle est venue apporter à la maternité de Valenciennes tout un stock de vêtements pour bébé tricoté à la main. Ici, 150 enfants naissent prématurés chaque année. Ces petites tenues apportent du réconfort dans un quotidien parfois difficile.

Les mamies tricoteuses de Valenciennes réchauffent les bébés prématurés
Depuis cinq ans, une vingtaine de Valenciennoises fabriquent de la layette format mini, adaptée bébés nés prématurément. Les vêtements sont offerts à la maternité de Valenciennes pour réchauffer les bébés et faire un peu oublier l'hôpital aux parents. - France 3 Nord Pas-de-Calais - Anaïs Hanquet, Bertrand Théry, Michelle Vansteenkiste

"Au cours d'un séjour, il y a beaucoup de technique au départ, où les bébés sont déshabillés dans un incubateur, dans une couveuse", précise le docteur Fabrice Lapeyre. "Le moment où on peut les habiller comme des 'vrais' bébés, comme disent parfois les parents, ça a une valeur symbolique importante."

Une vingtaine de tricoteuses

Et Mauricette n'est pas seule pour confectionner tous les vêtements. Autour d'elle, une vingtaine de tricoteuses s'affairent à Marly depuis maintenant cinq ans. Bonnets, bodys, chaussons : tout est créé sur mesure.

"Un jour dans le journal, j'ai vu un appel disant qu'on manquait de vêtements pour les prématurés", raconte Mauricette. "Ça ne se vend pas dans le commerce. Donc j'ai proposé à ces dames de le faire. On a créé nos propres modèles. Comme ça leur a plu, on a continué"

Très demandées, les mamies tricoteuses cherchent toujours des mains et de la laine pour continuer aider les prématurés dans les tous premier jours de leur vie.



Sur le même sujet

Témoignage du père d'un patient de l'hôpital Pinel

Près de chez vous

Les + Lus