• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

VIDEO. Marly : les jardins ouvriers menacés par l'agrandissement du golf

Les propriétaires des jardins ouvriers de Marly s'inquiètent de l'avenir de leurs parcelles. / © France 3 Nord Pas-de-Calais
Les propriétaires des jardins ouvriers de Marly s'inquiètent de l'avenir de leurs parcelles. / © France 3 Nord Pas-de-Calais

En février dernier, Valenciennes Métropole a validé l'agrandissement du golf de Marly. La décision est vivement contestée par les détenteurs de jardins ouvriers dont les parcelles sont menacées par cette extension. 

Par NJ avec Virginie Cooke Rodriguez

Depuis 45 ans, René cultive des légumes sur une des parcelles aux abords du golf de Marly. Dépité, il dénonce la décision d'agrandissement du golf qui met en péril son lopin de terre : "Tout le monde est inquiet, on ne dort plus, tellement que ça nous travaille". 

Valenciennes Métropole a validé en février dernier l'agrandissement du Golf de la Grange aux ormes, le golf voisin. Il devrait passer de 9 à 18 trous d'ici 2023. Cette annonce menace fortement les jardins ouvriers, susceptibles d'être rasés.
 
A Marly, les jardins ouvriers sont menacés par l'extension du golf
Reportage de Virginie Cooke Rodriguez et de Bertrand Théry


Nathalie Vasseur, possède un des jardins menacés. Suite à cette annonce, elle a décidé de créer une association pour sauver les 265 parcelles. "On n'a rien contre l'extension du golf, mais on ne veut pas que ça se fasse sur nos jardins ouvriers. Pourquoi est-ce qu'on va raser nos jardins qu'on cultive depuis 140 ans ? "

Pour éviter la colère des jardiniers, l'agglomération valenciennoise a proposé de déplacer les parcelles sur un terrain à proximité. Mais le nouveau terrain ne convient pas aux jardiniers dont Cédric Vasseur "C'est un ancien champ de tir qui a été utilisé par l'armée et la gendarmerie. C'est un terrain qui a été pollué, qui est plein de glaise". 

Face aux critiques nombreuses, le maire de Marly et vice-président de Valenciennes Métropole, Fabien Thiémé, se défend. Il explique que rien n'est encore décidé : "Dans ce projet, il y a le maintien des jardins ouvriers". Il ajoute que le projet d'agrandissement ne comprend pas uniquement le golf, mais aussi une base de loisirs pour les familles, les piétons et les vélos. 

Les membres de l'association des jardins ouvriers doivent rencontrer les élus début avril. Ils espèrent ainsi sauver l'emplacement de leurs parcelles centenaires. 

 

Sur le même sujet

Interview de Stéphanie Frappart

Les + Lus