Prouvy : une fillette de 3 ans portée disparue tard le soir retrouvée dans une usine Seveso

Une enfant de 3 ans a été retrouvée dans une usine Seveso grâce à l'intervention d'un maître-chien, tard mardi soir, à plus de 600 mètres de son lieu de disparition à Prouvy (Nord).

L'enfant a été retrouvée dans l'enceinte du site Seveso des Malteries Franco-Belges
L'enfant a été retrouvée dans l'enceinte du site Seveso des Malteries Franco-Belges © GOOGLE
Vers 22h15 mardi 26 mai, une équipe cynophile de la gendarmerie a été engagée à Prouvy, sur demande de la police, pour rechercher une fillette de 3 ans portée disparue rue de Rouvigny, où elle était en garde chez ses grands-parents.

Ces derniers avaient donné l'alerte une vingtaine de minutes avant, après s'être rendus compte que la petite Marie-Lou n'était plus dans son lit à l'étage, dans lequel elle avait été couchée vers 21 heures.

C'est grâce à un dispositif d'alarme alertant sur l'ouverture des portes de leur domicile, que les grands-parents de la fillette ont réalisé sa disparition.


Vidéosurveillance


"Leur première réaction a été de penser à un kidnapping, de nombreuses forces de police ont été mobilisées et les voisins se sont également mis à chercher", explique Isabelle Choain, maire de Prouvy, qui se trouvait sur place.

Cette dernière s'est rendue avec un collaborateur au centre de vidéosurveillance de la ville pour y examiner les images d'une caméra qui se trouve juste dans l'axe de la maison.

"A 21h25, on voit la petite sortir sur le pas-de-porte, regarder à droite et à gauche, un peu désorientée. Puis on la voit prendre seule la direction de l'usine", poursuit Mme Choain.


Somnambulisme ?


Le chien de la gendarmerie a reniflé le doudou de Marie-Lou puis a été lancé sur sa piste, suivi par les forces de l'ordre et la famille. C'est à plus de 600 mètres du lieu de disparition, dans l'enceinte des Malteries Franco-Belges classées Seveso, que la petite a été retrouvée vers 23h30.  

Elle se trouvait pieds nus, en pyjama et en pleurs, mais heureusement en bonne santé. C'est sa maman qui est tombée dessus, à proximité d'un bassin de décantation.

"Elle a pu se faufiler en dessous du portail d'entrée de l'usine, mais tout se termine bien. On en a été quitte pour une belle frayeur !", conclut la maire de Prouvy, qui privilégie la thèse d'une crise de somnambulisme.

Une source policière confirme qu'il n'y a rien de suspect dans la disparition de la fillette, qui a effectivement echappé à la vigilance de ses grands-parents.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter