Spectacle. Le public au cœur des rouages de la justice : à Vieux-Condé dans le Nord, un faux tribunal pour écouter de vraies histoires

Publié le Mis à jour le

Après deux années d’absence liées au Covid, "Les Turbulentes" reprennent du service ! Du 29 avril au 1er mai, le festival, crée par Le Boulon, propose à Vieux-Condé des spectacles gratuits qui s’adressent à toute la famille : théâtre de rue, théâtre forain, cirque, danse, musique. Avec un événement, "Héroïne", un faux tribunal qui nous raconte de vraies histoires.

"Les Turbulentes, c’est une collection de moments à vivre, intimes, poétiques, rassembleurs, spectaculaires", nous prévient Virginie Foucault, directrice du festival.

Tout commence par une belle soirée de lancement au Boulon, ce vendredi 29 avril à 19h01 pétantes avec le traditionnel compte à rebours de Calixte de Nigremont et des Frères Bertin selon le principe "Un petit pas pour l’humanité, mais un grand pas pour la convivialité !" Puis on chemine de places en rues dans le centre-ville de Vieux-Condé qui devient l’écrin des 80 représentations prévues à l’occasion de ce week-end turbulent.

Avec "Héroïne", un tribunal à ciel ouvert

Dès le samedi matin, rendez-vous est pris avec Les Arts Oseurs pour un spectacle-événement "Héroïne" sur la justice qui prend la forme d’une audience pleine de rebondissements.

La metteuse en scène Périne Faivre a installé à Vieux-Condé "un tribunal à ciel ouvert où le peuple se réapproprie la justice donnée en son nom". Pendant près d’un an, elle s’est documentée en suivant le travail d’une avocate dans les prétoires. Elle a assisté à de véritables épopées humaines qu’elle a voulu partager avec les spectateurs.

En vivant la justice de l’intérieur, j’ai autant appris que désappris

Périne Faivre

"En vivant la justice de l’intérieur, j’ai autant appris que désappris. J’ai été bousculée, admirative, fascinée, en colère. Dans ce spectacle, il y a aussi mon carnet de bord. Les préjugés que j’ai abandonnés, mes révoltes. Pour moi, les tribunaux sont des machines de paix, d’écoute, de paroles, notamment dans le traitement des affaires familiales. Mais ils peuvent aussi se révéler de véritables machines de guerre pour les droits des étrangers. C’est dans cette folie que j’ai voulu plonger le spectateur."

Si la pièce dure 4 heures, c’est qu’elle nous place dans les conditions réelles d’une audience : comparutions immédiates, affaires familiales, correctionnel. On n’y entre pas tous par la même porte. Le texte est primordial, mais d’autres partitions sont possibles. Il y a de la musique, de la peinture et on y danse le Krump, comme dans les quartiers pauvres de Los Angeles dans les années 80. Cette pluridisciplinarité est celle des artistes qui ont entre 25 et 65 ans et des histoires de vie, des couleurs de peaux, des cultures différentes.

Un spectacle comme un miroir, car nous pouvons tous un jour nous retrouver dans un tribunal. Et cette "Héroine", au fait, qui est-elle ? Au spectateur de décider…

"Héroine" : samedi 30 avril et dimanche 1er mai à 10h30 au Préau Caby à Vieux-Condé. Entracte de 30 minutes au milieu du spectacle. On vous conseille d’apporter votre pique-nique !

Retrouvez toute la programmation des Turbulentes sur la carte interactive :

Et sur le site internet du festival.