• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

VAFC : Jean-Raymond Legrand, l'ancien président, mis en cause dans une affaire de “transfert” par Mediapart

Jean-Raymond Legrand, ancien président du VAFC, le 29 octobre 2013 / © MAXPPP
Jean-Raymond Legrand, ancien président du VAFC, le 29 octobre 2013 / © MAXPPP

Mediapart consacre ce mercredi un volet de son enquête "Football leaks" à des opérations douteuses qui concernent Monaco. L'une d'entre elles a un lien avec le Valenciennes football club et son président de l'époque Jean-Raymond Legrand. 

Par EM

Monaco a-t-il fourni des documents de complaisance pour permettre au VAFC de passer l'obstacle DNCG ? Mediapart révèle ce mercredi que les deux clubs pourraient bien avoir trouvé un "arrangement".

Le site d'investigation raconte comment le club de la Principauté, montré du doigt au début des années 2010 pour ses avantages fiscaux, cherchait alors à se montrer bienveillant avec d'autres clubs de Ligue 1 pour éviter des sanctions voire une interdiction de monter en Ligue 1. Le Président de la Ligue, Lyon, Nancy et d'autres clubs auraient finalement trouvé des "arrangements entre amis" et changé leur opinion sur Monaco.
 

De son côté, à l'époque, le VAFC était sur la corde, financièrement. De quoi inciter Jean-Raymond Legrand, président du club, à faire appel à Vadim Vasilyev, le numéro 2 de l'ASM, pour qu'il le dépanne avant un passage délicat devant la DNCG. 
 

"C’est la seule solution pour pouvoir continuer la saison et ne pas être en faillite"


« Vadim mon ami, comme je t’ai dit je suis en grande difficulté à compter du mois de février si je ne vends pas pour 2 000 000 euros un joueur au mercato d’hiver et donc avant le 31 janvier et je risque la faillite, écrit-il le 27 janvier 2014 dans un mail révélé par Mediapart. Ce que je te dis c’est vraiment PERSONNEL ET CONFIDENTIEL, je sais que je peux te faire confiance et je ne peux le faire qu’à toi dans le foot !!!  (...) J’espère que tu vas m’aider mon ami. (...)  Signé : « Ton vrai ami !! » 

Jean-Raymond Legrand va se montrer insistant pour obtenir cette aide financière. Il écrit de nombreux mails et va même jusqu'à rédiger lui-même une promesse d'achat que Vasyliev va accepter de signer avec un en-tête officiel. L'ASM y promet d’acheter au VAFC pour 6 millions d’euros Lindsay Rose, défenseur alors âgé de 22 ans et en convalescence après une grave blessure au genou. 

« Peux-tu me faire ce courrier à en-tête de Monaco. Avec ça la banque me suivra jusque la fin de la saison, écrit Jean-Raymond Legrand. […] C’est la seule solution pour pouvoir continuer la saison et ne pas être en faillite ».
 
Lindsay Rose, joueur du VAFC en 2013 / © MAXPPP
Lindsay Rose, joueur du VAFC en 2013 / © MAXPPP


Un petit service qui ne coûte pas cher. De quoi convaincre les banques et la DNCG en échange d'un soutien du VAFC envers Monaco dans les instances de la LFP.

Lindsay Rose, lui, n'ira pas à Monaco. "L'ASM a-t-il seulement eu l'intention de le recruter ? Vadim Vasilyev ne nous a pas répondu sur ce point", écrit Mediapart. Fin 2014, Lindsay Rose a signé à l'Olympique lyonnais pour moins de deux millions d'euros.

Interrogé par Mediapart, Jean-Raymond Legrand, qui a été président du VAFC de 2010 à 2014, assume toujours aujourd'hui son soutien à Monaco. 


 

Sur le même sujet

Mon corps, j'en fais vraiment ce que je veux ?

Les + Lus