Valenciennes : Castex et Dupond-Moretti présents pour vanter la mise en place "rapide" de la justice de proximité

Publié le Mis à jour le
Écrit par AFP (avec M.F.)

Le Premier ministre et le ministre de la Justice se sont déplacés dans la ville du Nord ce vendredi, considérée comme une vitrine dans le cadre de la réforme sur la justice de proximité.

Le Premier ministre, Jean Castex, était en déplacement à Valenciennes ce vendredi 12 février avec le ministre de la Justice, Eric Dupond-Moretti pour vanter la mise en place rapide de la justice de proximité qui doit permettre de lutter contre les "petites incivilités de la vie quotidienne".

La justice de proximité "constitue l'une des priorités de l'action gouvernementale", a assuré le Premier ministre. Il s'agit de traiter plus efficacement et rapidement les petites infractions, comme par exemple les rodéos urbains. "On peut augmenter les moyens des forces de sécurité si, comme on dit, la justice ne suit pas, parce qu'elle n'en a pas les moyens, il ne se passera rien ou pas assez de choses", a déclaré le Premier ministre.

On peut augmenter les moyens des forces de sécurité si, comme on dit, la justice ne suit pas, parce qu'elle n'en a pas les moyens, il ne se passera rien ou pas assez de choses.

Jean Castex, le Premier ministre.

"Nous voulons qu'il se passe quelque chose, nous voulons que des suites soient données, quels que soient les faits commis, (...) la justice de proximité est donc en train de se déployer, nous l'avons vu ici à Valenciennes", a-t-il poursuivi, vantant des recrutements de qualité "qui ont été faits rapidement". A Valenciennes, deux personnes ont déjà été embauchées dans le cadre de la justice de proximité, selon le maire de la commune, Laurent Degallaix. Ce déplacement dans la ville du Nord, considérée comme une vitrine, n'est donc pas anodin.

"Il est assez rare quand on décide d'une politique publique (...) de ne pas voir les choses se perdre dans des procédures"

"Nous veillerons à ce que celle-ci (la justice de proximité, ndlr) entre en vigueur partout en France, très vite", a ajouté Jean Castex, tandis qu'un magistrat vantait "cette justice plus proche de l'infraction" et "plus proche du justiciable""Je ne vous cache pas qu'en vous écoutant j'ai bu du petit lait. Il est assez rare quand on décide d'une politique publique (...) de ne pas voir les choses se perdre dans des procédures, des limbes", a déclaré le Premier ministre aux magistrats. 

Une proposition de loi sur la justice de proximité, adoptée en première lecture à l'Assemblée nationale, sera examinée la semaine prochaine au Sénat. Elle vise à élargir les outils à disposition des juridictions avec des alternatives aux poursuites et des mesures comme la contribution citoyenne (le procureur pourra demander à une personne qui a commis une infraction de verser une somme d'argent à une association).

Après la visite au tribunal, Jean Castex s'est rendu en mairie et a pu s'entretenir avec l'édile de Valenciennes, Laurent Degallaix. Ce dernier souhaitait aborder avec le Premier ministre le sujet de la construction du nouvel l'hôtel de police, promis par Gérald Darmanin, et celui du classement, éventuel, du centre hospitalier de la ville en CHR, une décision qui nécessite la signature d'un décret par le Premier ministre.