Valenciennes : Un court-métrage étudiant de l'école Rubika en course pour les Oscars

Le film d'animation O28, réalisé par six élèves de l’école Rubika, à Valenciennes (Nord), est présélectionné pour les Oscars. "Une consécration" pour des étudiants qui rêvent d'une statuette à Hollywood.
O28, c'est l'histoire d’un couple de touristes allemands, embarqué au coeur d’un tramway fou, qui dévale les rues de Lisbonne.
O28, c'est l'histoire d’un couple de touristes allemands, embarqué au coeur d’un tramway fou, qui dévale les rues de Lisbonne. © Rubika
"C'est la consécration, on est super heureux, et c'est difficile de redescendre de ce petit nuage." Otalia Caussé s'exprime avec une petite étoile dans les yeux. Et pour cause, cette étudiante vient d'apprendre que son court-métrage vient d'être présélectionné pour les Oscars. Hollywood ! Une chance inouïe pour elle et ces six élèves de Rubika, l'école d'animation de Valenciennnes, auteurs du projet.

Ce court métrage, O28, suit l'histoire d'un couple de touristes allemands embarqué à bord d'un tramway fou qui dévalle les rues de Lisbonne. Un film d'animation de quelques minutes, déjà primé une cinquantaine de fois et désormais en lice pour le plus prestigieux des prix cinématographiques.
 
La raison du succès ? "C'est une histoire assez simple, mais avec deux niveaux de lecture, explique Otalia Caussé, scénariste et co-réalisatrice. Un pour les enfants, dans le gag et le comique et un second axé sur le romantique, avec un couple qui s'enlise dans sa routine. Deux niveaux de lectures pour toucher le plus de monde possible."

Un travail de longue haleine

Ce film est un projet de fin d'études réalisé par six élèves de Rubika, une école d'animation de Valenciennnes. Un travail de longue haleine. Durant un an et demi, les étudiants ont travaillé uniquement sur ce court métrage. "On fait 2 secondes par jour, voire 8 à 10 secondes pour certaines séries d'animation", racontait l'un d'eux lorsque nous les avions rencontré pour la première fois.
 
court metrage


Avec cette reconnaissance internationale, la promotion actuelle, qui prépare ses court-métrages de sortie, peut voir les choses en grand. "C'est un vrai coup de pouce pour les étudiants, assure Anaïs helie-Beugin, la directrice marketing développement de l'école. Ils vont pouvoir décrocher des jobs plus prestigieux, dans de plus grands studios."

Prochaine étape au mois de février 2021 pour savoir si O28 est retenu dans la dernière sélection et participera bel et bien à la grande cérémonie aux Oscars.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
cinéma culture université éducation société