VIDEO. Il y a 300 ans, la première veine de charbon était découverte à Fresnes-sur-Escaut

Le 3 février 1720, on découvre la première veine de charbon à Fresnes-sur-Escaut (Nord). Une trouvaille qui changea radicalement le paysage du nord de la France.

Fresnes-sur-Escaut a marqué l'histoire industrielle de la région.
Fresnes-sur-Escaut a marqué l'histoire industrielle de la région. © Bertrand THERY
Fresnes-sur-Escaut est le berceau d'un territoire devenu bassin minier. La commune du Nord est le théâtre d'une découverte. Le 3 février 1720, Jacques Mathieu, originaire de Wallonie, et des équipes de mineurs trouvent la première veine de charbon du nord de la France.
 
Les 300 ans de la découverte de la première veine de charbon à Fresnes-sur-Escaut ©Par Ali Benbournane et Bertrand Théry
 
Soixante-dix mètres sous terre, les mineurs remontent les premières gaillettes. Seul moyen pour revenir à la surface : des échelles en bois. La fosse Jeanne-Colard, du nom de l'habitante propriétaire du terrain, est la première mine de la région.

Le 24 décembre 1720, soit onze mois après sa découverte, la mine s'effondre. 
 
La Fosse Soult était exploitée à Fresnes jusqu'en 1947.
La Fosse Soult était exploitée à Fresnes jusqu'en 1947.
 

Essor industriel et dangers pour les mineurs


Mais l'histoire est déjà en marche : le charbon est à l'époque recherché pour l'industrie du verre. Des entrepreneurs arrivent sur la région, dans les pas de Jacques Mathieu. "Les essors industriel, démographique et commercial est vraiment parti de Fresnes. C'est ici qu'on a eu les premiers bouts de pavés, les éclairages au gaz", raconte Robert Valin, membre de l'association des Amis du Vieux Fresnes. 

Une grande partie des richesses de notre territoire découle de cette exploration. Elle marque aussi l'histoire et le travail des hommes. 
 

Silicose, asphyxies à cause des gaz, explosion, inondations, éboulement ou coup de grisou : les dangers étaient nombreux pour les mineurs.

Henri a 14 ans lorsqu'il descend la première fois dans une fosse. "Je suis né dedans, pour moi ce n’était pas compliqué, je connaissais toute l’installation", témoigne-t-il, à maintenant 88 ans.

"Au fond, s’il n’y a pas de lumière, il fait noir", rit-il avant de nuancer : "Parfois j’avais peur parce que le sol bougeait."
 

Une année pour marquer le tricentenaire


La ville de Fresnes-sur-Escaut est encore marquée par cet évènement. Il y a certes les anciens bâtiments, les corons typiques de l'époque des mines qui rythment la vie des 7500 habitants. Dans les rues, on se promène à la lueur des lampes de mineur. 
 
Certains sites sont classés au patrimoine mondial de l'Unesco, avec d'autres monuments du bassin minier. La commune de Fresnes-sur-Escaut rend hommage aux mineurs, ce lundi 3 février 2020 à partir de 17h. D'autres événements seront organisés dans l'année pour commémorer le tricentenaire. 


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
histoire culture