Vols de câbles en cuivre: un tramway touristique à l'arrêt et sa saison estivale compromise

Pour la vingtième fois en quinze ans, cette association vient d'être à nouveau victime d'un vol de câble mettant en péril la saison touristique 2023 qui venait de débuter.Depuis 1990, l'association Amitram permet de découvrir les bords de la Deûle de manière originale, à bord d'un tramway du début du XXème siècle.

Début avril, ce sont des promeneurs et des riverains qui ont découvert le saccage de la ligne de tram touristique reliant la commune de Marquette-les Lille à Wambrechies et ont alerté les mairies de ces deux villes.

Saccage organisé

"Cette fois-ci, c'est un vol important de câbles aériens. Ce sont des équipes certainement bien préparées et organisées qui ont fait cela, détaille dépité Christophe Meurisse, Président de l'association Amitram. "Les vols se sont déroulés sur trois nuits. Dans un premier temps, ils ont commencé à Marquette-lez-Lille où il n'y a aucune d'habitation, ce qui leur a permis d'opérer en toute tranquillité". Il poursuit : " Le saccage a commencé sur le mobilier urbain. Les lampadaires solaires à détection de mouvements, installés par la mairie de Marquette ont été démolis ." Puis ils ont continué leur travail de sape jusqu'aux environs de la ferme Saint-Chrysole à Wambrechies.

Depuis 2007, on doit être au vingtième vol de câble.

Christophe Meurisse - Président de l'association Ami tram

La flambée des cours de métaux rend le cuivre attractif

C'est ainsi que dans l'obscurité et en toute impunité, ils se sont attaqués aux consoles qui maintiennent les caténaires, cet ensemble de câbles dont la particularité est d'être en cuivre, matière qui se revend  plusieurs milliers d'euros la tonne dans des circuits illégaux.  Mais cette fois-ci, "le vol est hors norme !, s'exclame le président. "Sur trois kilomètres de ligne touristique, un kilomètre trois cents de câbles vient de disparaître. Cet énième vol  compromet sérieusement la saison touristique estivale d'avril à septembre qui venait juste de commencer."

Selon Christophe Meurisse, le coût de cette perte est estimé à  50 000 euros. Le président de l'association Amitram est dans l'attente d'une rencontre avec les deux édiles des villes concernées. "Une chose est sûre, conclut le président, il faudra veiller à trouver des solutions pour éviter de nouveaux pillages. Soit l'installation de vidéo surveillance où la mise en place d'un système d'alarme fixé sur les câbles".

L'actualité "Sorties et loisirs" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Sorties et loisirs" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité