VIDÉO. Coronavirus : "C'est une belle opportunité", une savonnerie de Wattrelos propose des produits adaptés à la crise

Depuis le début de l’épidémie de coronavirus, la première mesure d'hygiène préconisée est de se laver régulièrement les mains, au savon et à l'eau. Mais se laver plus de dix fois par jour peut entraîner des problèmes de peau. Romuald Tramcourt, maître-savonnier, en a fait sa spécialité.

la première mesure d'hygiène : se laver régulièrement les mains, au savon et à l'eau
la première mesure d'hygiène : se laver régulièrement les mains, au savon et à l'eau © France 3
Gestes barriéres, port d'un masque mais aussi lavage des mains régulier au savon et à l'eau, autant de préconisations pour lutter contre l'épidémie de Covid -19. Pour limiter les irritations de la peau, il peut être conseillé d'utiliser un savon surgras. Laver sans abîmer les mains : c’est la particularité des savons surgras, saponifiés à froid fabriqués par Romuald Tramcourt.

Des savons avec un PH plus élevé


" Ici, les savons sont saponifiés à froid. C'est à dire que ce sont des savons dans lesquels on a un taux de glycérine assez élevé. Par rapport à un savon classique, le fait de saponifier à froid ça permet d’avoir un PH plus élevé, qui va permettre de détruire plus rapidement le virus, par rapport à un savon basique", explique Justine Détourné, Responsable laboratoire R&D et contrôle qualité chez OH Nature.

 
Des savons adaptés aux lavages des mains
 

Des savons qui protégent la peau


Tendresse, Caresse, Partage, une gamme de noms tout doux pour des savons qui sont sensés l'être tout autant pour la peau des mains. Le petit secret de ces savonnettes : cette saponification à froid.

"Quand on dit saponification à froid, c’est en opposition au chaud, au chaudron, comme ce que l’on peut l'avoir à Marseille. Ici dans nos savons, pas de rinçage de pâte, donc on garde toute la glycérine et on ne transforme pas toute l’huile du savon en savon, on a donc un surgras. " De quoi donner envie de se laver les mains plus de 20 fois par jour et sans décaper sa peau. Des propriétés intéressantes aussi en cette période d'épidémie.

 

Je pense qu'avec cette crise et ce virus, les gens comprennent le besoin impérieux de se nettoyer les mains plus souvent et donc avoir recours à des savons solides " détaille Antoine Ducos, Directeur général. "Et c’est en effet pour nous, une belle opportunité... " précise-t-il. Car la marque espère bien doubler sa capacité de production d'ici la fin d'année, en industrialisant ce processus artisanal. 


Des savons solidaires


Sans oublier d'être solidaires, 3 000 savonnettes ont déjà été offertes à des professionnels de santé. Après les nouveaux-nés et leurs mamans de la maternité de Roubaix, c'est au tour des soignants de l’hôpital de Roubaix de profiter gratuitement des savons saponifiés à froid.

 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
entreprises économie coronavirus : conseils pratiques santé société