Au rond-point de Béthune, les Gilets jaunes font la promotion de leur syndicat

Publié le
Écrit par Baptiste Mezerette
Une cinquantaine de Gilets jaunes étaient présents au rond-point Saint-Pry, à Béthune, dimanche 12 décembre.
Une cinquantaine de Gilets jaunes étaient présents au rond-point Saint-Pry, à Béthune, dimanche 12 décembre. © Vécu 3

Ce dimanche 12 décembre, une cinquantaine de Gilets jaunes se sont rassemblés au rond-point Saint-Pry, à Béthune, pour interpeller les automobilistes sur l'existence de leur syndicat. Les représentants du Nord et du Pas-de-Calais viennent d'être désignés.

Dimanche 12 décembre, une cinquantaine de Gilets jaunes se sont réunis pour le neuvième week-end de suite, au rond-point de Saint-Pry, à Béthune, dans le Pas-de-Calais. Avec une actualité un peu particulière.

Si les protestations contre le pass sanitaire et la vaccination pour les enfants de moins de 11 ans envisagée par le gouvernement étaient de rigueur, ce nouveau rassemblement a été marqué par un autre événement : la tenue de la première assemblée générale du syndicat des Gilets jaunes.

Deux représentants du syndicat dans le Nord Pas-de-Calais

La réunion s'est déroulée la veille, dans la commune de Méricourt, près de Lens. L'occasion pour ce syndicat, créé il y a deux ans dans la lignée du mouvement social des Gilets jaunes, de désigner ses représentants départementaux. 

Dans le Pas-de-Calais, le mandat est porté par Christophe Morel, demandeur d'emploi et ancien salarié du milieu associatif. Et dans le Nord, la tâche sera assurée par Abdel Outihlat, employé d'Amazon à Lauwin-Planque.

Un mouvement en voie de structuration

Ce dimanche, l'opération de tractage au rond-point de Béthune visait ainsi à informer les automobilistes sur l'existence de ce syndicat. "On nous a longtemps reproché notre manque de structuration au sein du mouvement des Gilets jaunes, ce qui était vrai, assume Christophe Morel. Mais aujourd'hui, on possède une structure juridique avec ce syndicat."

Ce dernier assure que ce syndicat est "entièrement financé par les cotisations des adhérents, et ne reçoit aucune aide des entreprises ou de l'Etat". Il ajoute que l'organisation "ne soutient aucun candidat" à l'élection présidentielle 2022.

Si le syndicat n'est pour le moment pas implanté dans les entreprises, ses représentants "visent les élections syndicales de 2023".

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.