Élections européennes 2024 : qui sont les candidats des Hauts-de-France ?

À quelques jours de l'ouverture de la période du dépôt des listes (du 6 au 17 mai 2024), retrouvez le détail des candidats de la région qui sont déjà en lice pour siéger au Parlement européen.

Les élections européennes - qui se tiendront dimanche 9 juin 2024 - approchent à grand pas ! Dès le 6 mai, date de l'ouverture du dépôt des listes, les équipes de campagne pourront déposer la composition définitive de leur liste de 81 candidats.

Le nombre de candidats qui siégera réellement à Bruxelles dépendra du score du parti au suffrage universel direct. Les sièges seront attribués aux candidats en fonction de l'ordre de présentation sur sa liste. Sachant qu'un seuil minimal de 5% des suffrages sera nécessaire pour obtenir des sièges.

Le dépôt des listes reste possible jusqu'au 17 mai, et la composition de ces dernières est donc susceptible d'évoluer, surtout pour les partis qui n'ont pas encore communiqué au sujet de leurs candidats. En attendant, voici le détail des candidats régionaux déjà déclarés et leur positionnement dans chacune des listes.

L'ancien maire de Grande-Synthe sur la liste France insoumise

En huitième position sur la liste, Damien Carème est eurodéputé depuis 2019 sur la liste EELV (Europe Ecologie les Verts). Il est ancien maire de Grande-synthe (entre 2001 et 2019) a rejoint le parti France insoumise, après des désaccords avec les écologistes.

Deux places derrière lui, en dixième position, on retrouve l'animateur des Jeunes Insoumis, Aurélien Le Coq. Le Lillois avait notamment affirmé sur Wéo le mois dernier, être pour la sortie de la France de l'OTAN, afin de reprendre la main sur la gestion de notre politique internationale.

Encore un peu plus bas dans la liste, il y a Brahim Ben Ali, chauffeur VTC et syndicaliste anti-uberisation Lynda Kebbas (37e) candidate aux dernières législatives dans la circonscription de Lens et Juliette Charlot (47e), directrice de la Maison de l'architecture des Hauts-de-France.

La Gauche unie pour le monde du travail (Parti communiste français)

Si la liste est portée par Léon Deffontaines originaire d'Amiens, proche de Fabien Roussel, il faut descendre à la quatorzième place pour trouver la candidate nordiste Héloïse Dhalluin, actuellement conseillère régionale des Hauts-de France.

L'élue a récemment soutenu les mobilisations contre la liquidation de Fret SNCF, qui ont eu lieu à Somain (mars 2024) et Grande Synthe (juin 2023). Plus bas dans le classement, il y a également Manon Ovion, préparatrice de commande et syndicaliste CGT (40e), Eddie Jacquemart, conseiller municipal de Lille, président de la Confédération nationale du logement (41e) et à la 75e place Manu Blanco, salarié de l'industrie pharmaceutique et syndicaliste dans l'Oise.

Les Ecologistes (Europe Ecologie Les Verts)

La liste Les Ecologistes comporte trois candidates régionales situées en haut du classement. À sa tête, Marie Toussaint, née à Lille, est activiste et eurodéputée élue en 2019. Elle a notamment co-fondé l'association "Notre affaire à tous", à l'origine de la campagne de justice climatique "l'Affaire du siècle".

Sur la liste figurent aussi deux nouveaux visages venus d'horizons différents, l'élue municipale lilloise Mélissa Camara (3e) et la sociologue roubaisienne Majdouline Sbai (5e), actuellement secrétaire départementale des écologistes du Nord. Plus loin, Logan Brague, secrétaire du groupe écologiste au Conseil régional des Hauts-de-France occupe la 48e place Théo Devos, étudiant en histoire à la 56e et Vanessa Chauvin Degenne, réalisatrice (73e).

Réveiller l'Europe (Parti socialiste et Place publique)

Sur la liste conduite par Raphaël Glucksmann, pas de candidats nordistes positionnés en tête. Sarah Kerrich, première secrétaire de la fédération socialiste du Nord, arrive seulement à la quatorzième place.

Plus loin, l'ex-députée d'Hazebrouck et conseillère régionale, Jennifer de Temmerman (40e) puis Lola Yaiche, étudiante à Science Po Lille,  et Thierry Coulombel à la tête de la fédération du PS Pas-de-Calais, apparaissent tout en bas du classement.

Les Républicains

À la treizième place, Frédéric Nihous, peu présent sur la scène politique régionale ces dernières années. Ex-candidat du parti Chasse, pêche, nature et traditions à la présidentielle de 2007, il a également été conseiller régional pour Xavier Bertrand de 2016 à 2021. À la 17e place, Aurélien Caron, maître des requêtes au Conseil d'Etat, directeur des études des Républicains. En bas de la liste provisoire, Clémence Lambert (30e), juriste dans le Pas-de-Calais.

Alliance Rurale

Aux côtés de Jean Lassale sur la liste Alliance Rurale, on trouve en troisième position, le président nordiste de la Fédération nationale des chasseurs, Willy Schraen. "Il va m’emmener dans cette bataille européenne pour défendre la cause rurale", affirmait le candidat en mars dans Ouest-France.

Rassemblement national

Conseillère municipale à Caudry et conseillère régionale, la nordiste Mélanie Disdier est en sixième position au classement de la liste menée par Jordan Bardella. Elle a également été à plusieurs reprises, candidate aux élections départementales et législatives. Juste derrière elle, Matthieu Valet (7e position), ex-porte-parole du Syndicat indépendant des commissaires de police, originaire de Lille. Au moment d'annoncer sa candidature le 9 avril 2024 au micro d'Europe 1 et CNews, il a assuré vouloir "redresser notre pays et remettre la France en ordre".

En 2019, cinq eurodéputés du Nord et du Pas-de-Cala avaient obtenu des sièges : Aurélia Beigneux (RN), Pascal Canfin (LREM), Dominique Riquet (LREM), Damien Carême (EELV) et Karima Delli (EELV).

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité