• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

LOSC : Bielsa devrait être licencié pour faute grave

Marcelo Bielsa n'est plus entraîneur du LOSC / © PHILIPPE HUGUEN / AFP
Marcelo Bielsa n'est plus entraîneur du LOSC / © PHILIPPE HUGUEN / AFP

Le LOSC pourrait chercher à éviter de payer de lourdes indemnités de rupture de contrat à son entraîneur Marcelo Bielsa, suspendu ce mercredi.

Par EM avec AFP

Que se passe-t-il au LOSC ? Que va-t-il se passer ? Pour l'instant, il faut se contenter des mots laconiques du "communiqué" publié ce mercredi soir vers 22h. "Le LOSC a décidé ce jour de suspendre momentanément Marcelo Bielsa de sa fonction d'entraîneur dans le cadre d'une procédure engagée par le club".

Seulement cinq mois après son arrivée en grande pompe au LOSC, l'entraîneur argentin Marcelo Bielsa est donc écarté par le club nordiste, 19e et avant-dernier de Ligue 1 après 13 journées.

Mercredi soir, ni le président Gerard Lopez, à l'origine de la venue de Bielsa dans le Nord, ni le directeur général Marc Ingla n'ont répondu aux sollicitations de l'AFP ou d'autres médias. L'attaché de presse du club a simplement indiqué qu'il n'y aurait "pas d'autre communication que celle déjà effectuée".

Les termes du communiqué interpellent pourtant. Que signifie "suspendu momentanément" ? Quelle est la "procédure engagée par le club" ? Selon l'Equipe, les dirigeants du LOSC auraient tout simplement décidé de licencier Marcelo Bielsa pour faute grave. La procédure engagée prévoit, selon le droit français, que le salarié concerné doit être convoqué à un entretien préalable au licenciement, au moins 5 jours après l'annonce de sa mise à pied. Après l'entretien, le licenciement est effectif dans les 48 heures. Bielsa pourrait donc être techniquement licencié du LOSC en fin de semaine prochaine.


Sur quel motif ?

En septembre dernier, Gérard Lopez disait : "Oui, Marcelo Bielsa est sûr d’aller jusqu’au bout de la saison.". Le LOSC va donc se mettre à développer un argumentaire pour virer un entraîneur présenté comme la pierre angulaire du projet "LOSC unlimited". Un entraîneur qui avait toutes qualités il y a seulement 5 mois et était même un ami personnel du président Lopez.

  • L'absence de résultats sachant qu'El loco a toujours endossé dans sa communication l'entière responsabilité des échecs lillois. Les 70 millions d'euros dépensés en transfert, les aménagements à Luchin, la mise à l'écart de l'adjoint Sacramento... Tout a été fait selon le LOSC pour permettre à Bielsa de réussir mais il a échoué.
  • Selon l'Equipe, les dirigeants lillois reprocheraient aussi à Bielsa un laisser-aller dans la conduite du groupe. Retards à l'entraînement, comportements inadaptés... Sans sanction et dans une auto-gestion qui ne fonctionnerait pas
  • Des médias sud-américains (dont Fabian Taboada, un journaliste argentin travaillant pour ESPN) ont aussi affirmé que Bielsa était parti depuis deux jours au Chili au chevet d'un de ses anciens adjoints, Luis Maria Bonini, dit "Prof. Bonini", atteint d'un cancer, ce qui aurait précipité sa suspension. Il pourrait ne pas avoir prévenu de son absence à l'entraînement. Informations non vérifiées pour l'instant.


L'objectif de cet argumentaire triple est pour les dirigeants du LOSC d'essayer d'éviter de payer à Marcelo Bielsa les indemnités de rupture de contrat prévues à la signature. Son contrat courait jusqu’en juin 2019 et pourrait lui rapporter entre 14 à 16 M€, selon L'Equipe.
 


La question du remplacement temporaire n'a pas été évoquée par le LOSC. Collot ? Sacramento ? Les deux coachs sont toujours sous contrat avec le club lillois et pourraient jouer les intérimaires. 


A lire aussi

Sur le même sujet

Luka Elsner en conférence de presse avant le match de l'ASC face au LOSC

Les + Lus