Devant le tribunal d’Arras, il accuse son canari d’avoir planté du cannabis

Le canari avait la « main » verte. Alors que deux hommes comparaissaient devant le tribunal correctionnel d’Arras, l’un d’eux a accusé l’oiseau de sa mère d’avoir planté des graines de cannabis, rapporte La Voix du Nord.

Image d'illustration.
Image d'illustration.
C’est une excuse surprenante qu’a entendue une journaliste de la La Voix du Nord au tribunal correctionnel d’Arras. Deux hommes y comparaissaient, l’un pour usage de stupéfiants, l’autre pour détention non-déclarée d’un fusil de chasse et usage de stupéfiants.

Jardinage

Sans avocat, le second, 32 ans, avait un argument choc pour sa défense : ce n’est pas lui mais son canari qui avait planté le cannabis retrouvé chez sa mère. La présidente s’est étonnée : « Vous êtes en train de nous dire que c’est l’oiseau qui a mis des graines à côté de sa cage ? Et que les pieds de cannabis ont poussé tout seuls, sur plus d’un mètre de haut pour deux d’entre eux, sans que vous ne fassiez rien ? »
« Oui, c’est ça », aurait-il répondu. Trois mois avec sursis, rétorque le tribunal.

Le premier prévenu, récidiviste, a été condamné à un mois de prison et trois autres pour révocation de son dernier sursis avec mise à l’épreuve.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers drogue