Nouvelle arrestation en Belgique dans l'enquête sur les attentats de Bruxelles

© PATRIK STOLLARZ / AFP
© PATRIK STOLLARZ / AFP

Un homme a été arrêté ce jeudi dans le cadre des attentats qui ont fait 32 morts le 22 mars à Bruxelles. Interpellé dans la commune bruxelloise de Scharbeek  et inculpé d'"assassinats dans un contexte terroriste et (de) tentatives d'assassinats dans un contexte terroriste".

Par AFP

Un homme 31 ans a été arrêté jeudi à Bruxelles dans le cadre de l'enquête sur les attentats du 22 mars dans la capitale belge et inculpé de "participation aux activités d'un groupe terroriste", a annoncé vendredi le parquet fédéral belge. L'homme, identifié comme étant "Ali E.H.A", a été interpellé dans la commune bruxelloise de Schaerbeek et a également été inculpé d'"assassinats dans un contexte terroriste et (de) tentatives d'assassinats dans un contexte terroriste, comme auteur, coauteur ou complice", a précisé le parquet dans un bref communiqué.

Inculpé d'assasinats terroristes

Les attentats du 22 mars à Bruxelles ont fait 32 morts au total, 16 à l'aéroport et 16 dans la station de métro Maelbeek, au coeur du quartier européen de la capitale belge, et plus de 300 blessés. Schaerbeek est la commune d'où sont partis le 22 mars trois jihadistes, dont deux se sont fait exploser à l'aéroport international de Bruxelles-Zaventem. Mohamed Abrini, le troisième homme, dit "l'homme au chapeau", ayant accompagné les deux kamikazes à l'aéroport mais qui ne s'est pas fait exploser, avait été
arrêté dans la capitale belge le 9 avril. Egalement impliqué dans les attentats du 13 novembre à Paris (130 mort), Mohamed Abrini sera bien livré par la Belgique à la France, mais pas "dans l'immédiat", a tranché jeudi la justice belge.

Il avait été filmé deux jours avant les tueries de Paris, dans une station-service de l'Oise (au nord de la capitale française), en compagnie de Salah Abdeslam, suspect-clé arrêté à Bruxelles après une cavale de quatre mois et remis à la France le 27 avril.
Les deux hommes circulaient dans une voiture ensuite utilisée pour convoyer des membres des commandos. L'enquête sur les attentats de Paris s'est très rapidement orientée vers la Belgique, d'où étaient originaires la plupart des membres des commandos.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus