À Appilly, les vannes ouvertes du canal de l'Oise inondent régulièrement les habitants

Depuis bientôt deux semaines, une partie du village d'Appily dans l'Oise a les pieds dans l'eau. / © C.Jean-Pierre/FTV
Depuis bientôt deux semaines, une partie du village d'Appily dans l'Oise a les pieds dans l'eau. / © C.Jean-Pierre/FTV

À Appilly dans l'Oise, une partie de la population vit depuis presque deux semaines les pieds dans l'eau. En cause, la crue de la rivière Oise toute proche, mais surtout l'ouverture permanente des vannes du canal qui permettent le rééquilibrage du niveau de l'eau.

Par Jennifer Alberts

"La premère chose que je fais le matin quand je me lève, c'est de mettre la main à terre pour vérifier s'il y a de l'eau. Et ce matin, il y en avait dans la chambre". À 78 ans, bottes en caoutchouc aux pieds, Gismonde Dantas n'en est pas à sa première crue. Depuis qu'elle habite à Appilly, elle en a vu de l'eau dans sa maison.
 

Des bottes en caoutchouc aux pieds depuis 11 jours


Mais cette fois-ci, ça commence à faire beaucoup. Dans la cuisine, il y a 10 centimètres d'eau sur le sol : l'eau remonte par le carrelage. Gismonde a retourné les chaises sur la table. Et cette énième inondation dure un peu trop longtemps au goût de la septuagénaire : depuis onze jours, il y a de l'eau toutes les pièces de sa maison. Un jour, c'est dans la chambre. Un autre, dans le salon.

"L'eau ne reste pas. Elle repart à chaque fois mais elle revient tous les jours, explique la vieille dame. Alors je fais comme je peux. Le seul endroit qui est vraiment sec, c'est la véranda. J'ai installé de quoi me faire mon petit déjeuner là-bas. Je me débrouille mais je vis en bottes depuis 11 jours. Il faudrait que ça cesse parce que 11 jours, ça fait beaucoup. Pour l'instant, je tiens le choc. Mais parfois, je me dis que je préfèrerais être six pieds sous terre plutôt que 11 jours dans l'eau".
 

Les vannes de Manicamp en question


Malgré la décrue de l'Oise, trois rues situées entre le pont de Manicamp et la route d'Abbécourt sont encore sous l'eau.

Il faut dire que ce petit village d'un peu plus de 500 habitants des abords de Noyon est plutôt mal situé : à quelques mètres de la limite de la commune se trouve le canal latéral de l'Oise. Et un peu plus loin, la rivière Oise elle-même.

 


La cause de ces inondations à répétition ? La crue de l'Oise due aux pluies des derières semaines. Mais pas seulementSous le canal, se trouvent deux vannes. Elles permettent à plusieurs rûs coulant à Manicamp dans l'Aisne de passer sous le canal. Lorsque ces vannes sont fermées, la circulation de l'eau se fait sans problème. Mais lorsqu'elles sont ouvertes et que l'Oise est en crue, les affluents de la rivière débordent dans les rues d'Appilly. Et rentrent dans les maisons.

Et depuis 2012, les vannes sont constamment ouvertes.

Une demande faite auprès du préfet de l'Aisne

 
Jean-François Turgy, le maire (SE) d'Appilly, est catégorique : "ce sont les vannes qui nous inondent. Elles sont en permanence ouvertes. Donc l'eau repart sur Appilly et repasse sous la voie ferrée. Elle fait deux chemins : le canal, la vie ferrée puis revient sur le bas de la commune".

Pour lui, la solution est simple : "on veut juste que les vannes soient abaissées quand la rivière est fortement en crue pour ne pas inonder le village". Mais selon les Voies naviguables de France, fermer les vannes ne permettrait pas de faire baisser le niveau des rûs.

Jean-François Turgy a quand même demandé au préfet de l'Aisne d'accéder à sa requête. Mais celui-ci a refusé : la gestion du système de vannes du canal de l'Oise repond à une réglementation datant de 2012 qui ne peut être modifiée sur simple demande.



 

Sur le même sujet

Les + Lus