Badminton : le club de Chambly, champion de France pour la septième fois, vise désormais les championnats d'Europe

Publié le

Le club de l'Oise s'est imposé 5-2 face à Strasbourg, en finale des championnats de France, mardi 24 mai à Mulhouse. Tenants du titre depuis 2014, les Camblysiens égalent le record de victoires consécutives dans cette compétition, et se qualifient une nouvelle fois pour les Championnats d'Europe, encore jamais remportés.

Le deuxième simple dame a été "décisif" pour Chambly, en finale des championnats de France Top 12, face à Strasbourg. "Notre joueuse n'a rien lâché. Elle menait, s'est fait rattraper, mais a tout de même fini par s'imposer", se remémore Patrice Lannoy, président du Badminton Club Chambly-Oise. À 22 ans, Léonice Huet a remporté les deux sets, mardi 24 mai, face à la strasbourgeoise Agnès Korosi, permettant aux Camblysiens de conforter leur avance (4-1), à un point de la victoire. C'est ensuite le troisième set en doubles dames (21-5) qui a permis au club de l'Oise de l'emporter, avec un score de 5 à 2 sur l'ensemble des confrontations.

La rencontre, très disputée, sacre une nouvelle fois Chambly champion de France. "Après deux ans sans championnat (en raison du Covid, ndlr), c'est magnifique. Ça prouve qu'on est encore là", se réjouit celui qui est président du club depuis 2012. En remportant cette septième victoire consécutive, le club, tenant du titre depuis 2014, égale le record jusqu'alors détenu par les Parisiens du Racing Club de France.

Une base "solide"

"Le premier mixte était notre point fort. Nous l'avons remporté facilement. Lors du second, nous avons perdu, logiquement ; c'était notre point faible", commente encore Patrice Lannoy. C'est ensuite que l'écart s'est creusé : Michelle Li, en simple dame, puis Thomas Rouxel, en simple homme, et Léonice Huet, en simple dame, apportent trois nouveaux points à leur équipe. Strasbourg remporte ensuite un nouveau set en double hommes ; mais Chambly finit par décrocher la victoire en double dames.

Derrière ce succès, une base "solide". "Les joueurs se connaissent depuis plusieurs années", relève Patrice Lannoy. "Ils sont extrêmement motivés, accrocheurs…". Tous ont intégré le club il y a au moins quatre ans. Mais certains jouent à Chambly depuis 10 à 12 ans. "C'est une de nos forces. Même si le badminton est un sport individuel, il y a cet esprit d'équipe".

Parmi les piliers : Thomas Rouxel, le capitaine, qui a intégré le club dès l'âge de 18 ans. Il en a 30 aujourd'hui. "Il a connu toutes les montées, tous les titres".

Et puis, Strasbourg était un adversaire "connu", analyse encore Patrice Lannoy. "Nous étions dans la même poule" pendant tout le championnat. "En réalité, le match le plus difficile et le plus redouté, c'était la demi-finale contre Mulhouse", remportée 5 à 1 par Chambly.

Objectif Europe

Prochain objectif : l'Europe. En remportant ce Top 12, le club de l'Oise s'est qualifié pour les Championnats d’Europe des clubs 2022, du 28 juin au 2 juillet prochain, à Białystok, en Pologne. Une compétition encore jamais remportée par Chambly, trois fois finaliste et trois fois demi-finaliste par le passé. "À chaque fois, les équipes en face étaient plus fortes. Comme dans tout sport, c'est extrêmement difficile de remporter un championnat d'Europe", estime le président.

Le défi s'annonce d'autant plus corsé que cette année, "la même semaine, se joue un important tournoi en Indonésie avec deux de nos meilleurs joueurs, Marcus Ellis et Lauren Smith. Cela risque de nous affaiblir".

Avec ce nouveau succès, naît aussi l'espoir que le badminton se fabrique une nouvelle notoriété. "Contrairement au football, la discipline est très peu médiatisée en France", regrette le président du club de Chambly. Pour les Jeux Olympiques 2024, l'Oise pourrait accueillir plusieurs délégations. La nouvelle halle, prévue en 2023 à Chambly, devrait également permettre d'attirer de nouveaux licenciés. Même si, "nous avons retrouvé un niveau équivalent à l'avant-Covid" dans l'Oise, note-t-il encore.