AS Beauvais-Oise : vives tensions entre la mairie et le club autour des subventions

Publié le Mis à jour le
Écrit par France 3 HDF

Après de grands chamboulements autour de la direction du club, l'AS Beauvais-Oise est encore dans la tourmente. Le ton est monté avec la mairie lors d'une réunion où il était question du montant des subventions. 

L'AS Beauvais-Oise n'a pas fini de faire couler de l'encre. Le club de football, qui évoluera en Nationale 3 l'année prochaine, était déjà dans la tourmente depuis plusieurs mois, avec des tensions autour de sa présidence
 

Subventions en baisse 


Ce mardi matin, c'est entre la mairie et les dirigeants que le ton est monté. Le président et le vice-président ont quitté la réunion avant la fin, lorsque la municipalité s'est engagée à verser 100 000 euros de subventions. "Un scandale", d'après Sylvain Reghem, le vice-président du club, qui s'attendait à un montant presque trois fois plus élevée. L'année dernière, la subvention s'élevait à 280 000 euros. 

"C'est catastrophique ! La mairie nous fait payer la note car elle préférait le projet de Maarek (ex-candidat à la reprise du club, ndlr) et qu'elle ne souhaitait pas que nous prenions les rênes du club.

Contactée, la mairie a tenu à apporter des précisions. "Nous n'avons jamais promis quoi que ce soit à qui que ce soit", affirme Philippe Vibert, adjoint en charge des sports à la mairie de Beauvais. "Il n'a jamais été question de reconduire la subvention de l'an dernier de 280 000 euros, qui valait car le club était en Nationale 2."

Après une saison difficile, le club évoluera en effet en Nationale 3 l'année prochaine. Pour la municipalité, c'est bien ce changement de division qui explique la baisse des subventions. 

Philippe Vibert ajoute que la mairie a proposé au club d'ajouter 30 000 euros supplémentaire en janvier 2019, sous réserve que le club soit "restructuré et assaini d'ici là". 
 

Changement de stade


Autre point de tension : le stade. Jusqu'ici, les joueurs de l'ASBO s'entraînaient à Pierre Brisson, le plus grand stade de la ville. Mais la municipalité a choisi, pour la saison prochaine, de passer un accord pour que le club du Red Star (qui évolue en Ligue 2) puisse l'utiliser. Les joueurs de l'ASBO devraient alors se rabattre sur le stade Pierre Omet, plus petit. Inadmissible pour les dirigeants du club. 

Là aussi, la mairie précise : "Nous avions prévu de reverser 50 000 euros à l'ASBO pour le dédommager" du fait qu'ils ne pourraient plus jouer à Pierre Brisson.