L'ASBO convainc la DNCG : Beauvais jouera en National 3

Publié le Mis à jour le
Écrit par Mickael Guiho

Les instances de la Fédération française de football ont décidé de revenir sur leur décision de rétrogradation administrative du club beauvaisien en Régionale 1.

Ce n'était pas gagné ! Et pourtant ce jeudi 5 juillet, l'ASBO, en appel devant la DNCG (Direction nationale du contrôle de gestion), a obtenu son maintien en National 3 la saison prochaine.

Le gendarme financier de la Fédération annule la rétrogradation administrative du club en Régional 1, "reconnaissant ainsi nos efforts afin de présenter un budget sincère, cohérent et adapté à nos ambitions", commente la direction du club "avec un énorme plaisir et un soulagement non dissimulé".

La sanction avait été prononcée le 20 juin, au moment où le club n'avait plus de président et manifestement pas de garanties financières suffisantes. Depuis, la situation s'était un peu améliorée, avec l'élection de repreneurs le 25 juin et la signature le lendemain d'un entraîneur pour l'équipe senior. Ces derniers veulent maintenant "bâtir une équipe compétitive" pour la reprise le 18 août.
 

"Grâce aux engagements financiers de la Ville"


Ce soir, la municipalité de Beauvais se réjouit d'une "excellente nouvelle (...) rendue possible grâce aux engagements financiers qu'elle a pris auprès de la nouvelle équipe dirigeante de l'ASBO".

Amusant, car pas plus tard que mardi, pour sa première réunion avec les dirigeants élus, la ville avait annoncé une diminution drastique de sa subvention, de 280.000€ à 100.000€. La deuxième annonce était qu'elle privait le club de son stade historique pour la saison, afin de le louer à des structures de plus haut niveau, dont le Red Star de Saint-Ouen (Ligue 2). Les dirigeants de l'ASBO étaient sortis de leurs gongs, quittant la pièce avec fracas, avant de s'émouvoir en conférence de presse le soir-même.

Les esprits se sont peut-être calmés. La mairie a précisé qu'aux 100.000€ de subvention de base s'ajouteront 50.000€ de dédommagement pour la perte du stade Pierre Brisson, et 30.000€ d'ici quelques mois si le club est "assaini". Malgré les apparences, l'ASBO continuera donc de percevoir la plus importante subvention sportive de la ville.