• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Beauvais-Tillé pourrait être impacté par un report de livraison chez Ryanair

1 ou 2 lignes pourraient être impactées après l'annonce de la fermeture de bases aéroportuaires de Ryanair / © France 3 Picardie
1 ou 2 lignes pourraient être impactées après l'annonce de la fermeture de bases aéroportuaires de Ryanair / © France 3 Picardie

Ryanair annonce ce mardi la fermeture de bases aéroportuaires cet hiver et à l'été 2020 à cause des reports de livraison du Boeing 737 MAX. De fait, l'aéroport de Beauvais-Tillé pourrait être impacté. Sur 60 destinations, 40 sont opérées par le transporteur aérien.

Par CDC et Afp

Le transporteur aérien Ryanair a annoncé mardi qu'il allait fermer des bases aéroportuaires cet hiver et à l'été 2020 à cause des reports de livraison du Boeing 737 MAX, dont la flotte est clouée au sol après deux accidents.
Le groupe irlandais, l'un des principaux du secteur en Europe, a expliqué que la livraison attendue de Boeing 737 MAX 200 était retardée, l'avion devant être certifié par les autorités américaines et européennes. En conséquence, il prévoit désormais de ne recevoir que 30 de ces appareils d'ici à mai 2020, contre 58 prévus au départ. Ces avions devaient servir à ouvrir de nouvelles bases ou les déployer à des bases existantes.
"Ce manque de livraisons va nous contraindre à diminuer notre activité sur certaines bases et à en fermer pour l'été 2020, mais aussi pour l'hiver 2019", a expliqué le directeur général Michael O'Leary dans un communiqué.
 

Les bases sont des aéroports sur lesquels les avions de compagnies aériennes sont stationnés et à partir desquels ils effectuent des allers-retours avec d'autres aéroports pour transporter des passagers. 

Il est possible qu'il y ait un impact à l'aéroport de Beauvais-Tillé

À l'aéroport de Beauvais-Tillé, sur 60 destinations, 40 sont opérées par Ryanair. Pour l'instant, la direction n'a aucune information précise. Joint par téléphone, Edo Friart, directeur commercial de l'aéroport, se veut rassurant : "Pour le moment, les lignes de cet hiver sont déjà en vente et ne seront probablement pas touchées. La question se pose surtout pour 2020. Si des bases venaient à fermer, ajoute-t-il, une ou deux lignes maximum pourraient être impactées mais c'est trop tôt pour le dire".
 


Les discussions sont ouvertes entre le transporteur aérien et ses aéroports pour déterminer quelles bases de Ryanair parmi les moins rémunératrices vont souffrir de ces réductions et/ou de ces fermetures. 
Dans son communiqué, M OLeary souligne que Ryanair reste "fidèle au Boeing 737 MAX" qu'il espère voir de nouveau voler avant la fin 2019, même si la date exacte de ce retour est incertaine.
 

Fidèle au 737 MAX


Ryanair est entièrement dépendant de Boeing. Sa flotte est exclusivement composée d'appareils de l'avionneur américain, avec actuellement 450 Boeing 737-800 en opération, une version du 737 antérieure au MAX.
Au total, il a commandé 135 Boeing 737 MAX 200 et posé une option sur 75 supplémentaires.

La livraison a été retardée, l'avion devant être certifié par les autorités américaines et européennes. Après le crash d'un appareil de ce type de la compagnie Ethiopian Airlines, au mois de mars 2019, qui a fait 157 morts et l'accident de la compagnie indonésienne Lion Air (189 morts) survenu cinq mois plus tôt, Boeing n'a toujours pas soumis aux régulateurs, pour certification, les modifications exigées.

Ce retard de livraison "va réduire la croissance de notre trafic à l'été 2020 à 3% contre 7% prévus au départ", regrette M O'Leary.


 

Sur le même sujet

Effondrement chaussée centre-ville d'Amiens

Les + Lus