Caroline Cayeux "n'est pas homophobe" affirme le groupe municipal "Beauvais c'est vous" dans une tribune pour défendre leur maire face à la polémique

Publié le Mis à jour le

Caroline Cayeux reçoit le soutien de sa majorité municipale. Après ses propos jugés homophobes par plusieurs associations et par une partie de la classe politique, les membres de "Beauvais c'est vous" publient une tribune pour défendre leur maire.

"Tous différents, nous apportons notre soutien à une femme de conviction et de cœur." Près d'une cinquantaine de membres du groupe majoritaire de l'équipe "Beauvais c'est vous", vient à la rescousse de son maire, en signant une tribune "pour lutter contre ce déchaînement médiatique parfois haineux à l'encontre de sa personne", déclare son premier adjoint à la mairie de Beauvais, Franck Pia, sur sa page Facebook.

Depuis plus d'une semaine, Caroline Cayeux, ministre déléguée chargée des Collectivités territoriales et future ex-maire de Beauvais, est au centre d'une polémique. À l'origine de cette tempête numérique et médiatique, ses positions anti-mariage pour tous en 2012, et le maintien de sa position lors de la matinale de Public Sénat, mardi 12 juillet, où elle a ajouté qu'elle "avait beaucoup d'amis parmi ces gens-là", en parlant des personnes homosexuelles. 

Sa déclaration n'est pas passée, ni auprès des élus, ni auprès des internautes qui se sont empressés de partager leur désapprobation sur les réseaux sociaux.

Ses excuses dans un tweet posté plus tard dans la journée, n'ont pas suffi à enrayer le déferlement médiatique. Le 13 juillet, plusieurs associations LGBT ont porté plainte contre Caroline Cayeux. Puis c'est une tribune du JDD qui la met en cause le 17 juillet. 129 personnalités ont signé pour dénoncer ses "propos homophobes."

"La haine inouïe déversée sur les réseaux sociaux nous révoltent"

Face à toutes ces attaques, son premier adjoint à la mairie de Beauvais, Franck Pia, prend sa défense : "Je trouve que demander sa démission est totalement disproportionné dans le sens où elle a reconnu elle-même qu'elle avait commis une erreur de communication et elle s'en est excusée à plusieurs reprises". Dans la foulée, il publie à son tour une tribune, avec 44 autres signataires, membres du groupe majoritaire de l'équipe municipale de Beauvais.

Tous réitèrent "leur engagement auprès de Caroline Cayeux", insistant sur le fait d'avoir signé "à son invitation, la Charte 'Beauvais pour tous'", les engageant à "ne tenir aucun propos à caractère raciste, sexiste, homophobe, xénophobe ou toute autre forme de discrimination."

Ils insistent sur ses qualités de femme de conviction et de cœur, travaillant sans relâche au service du bien vivre ensemble : "Croyez-vous un instant que nous aurions accepté de rejoindre une équipe municipale homophobe ?", corroborent les signataires de la tribune. "La caricature nationale qui en est faite aujourd'hui et la haine inouïe déversée sur les réseaux sociaux nous révoltent et nous peinent", ajoutent-ils, avant de conclure : "Ici, à Beauvais ou dans le Beauvaisis, rien de tout cela n'existe car la vérité est simple : Caroline Cayeux n'est pas homophobe."