La polémique se poursuit pour Caroline Cayeux, une centaine de personnalités dénoncent ses "propos homophobes" dans une tribune

En tout, 129 personnalités ont signé une tribune dans le Journal du Dimanche pour dénoncer les "propos homophobes" de la ministre Caroline Cayeux sur le mariage pour tous et l'ouverture de l'adoption aux couples homosexuels. Ils demandent des clarifications sur la position du gouvernement.

"Ses propos meurtrissent personnellement beaucoup d’entre nous". Une centaine de personnalités, dont des élus de la majorité, ont signé une tribune dans le Journal du Dimanche (réservée aux abonnés) pour dénoncer les "propos homophobes" de Caroline Cayeux, ministre de la Cohésion des territoires et future ex-maire de Beauvais.

En cause, ses positions sur le mariage et de l'adoption des couples homosexuels, qu'elle qualifiait en 2012 "d'ouverture de droit irrespectueuse de la nature et insensée" et d'un "dessein qui va contre la nature".

"J'ai beaucoup d'amis parmi ces gens-là"

Rattrapée cette semaine par ses déclarations, le magazine Têtu a réclamé sa démission, et celle d'autres membres du gouvernement comme Gérald Darmanin et Christophe Béchu, dans une pétition publiée lundi 11 juillet.

Face à ces dénonciations, elle a maintenu ses propos le lendemain pendant la matinale de Public Sénat en déclarant : "je maintiens évidemment mes propos mais j'ai toujours dit que la loi, si elle est votée, je l'appliquerai" en ajoutant avoir "beaucoup d'amis parmi tous ces gens-là".

Sa déclaration n'est pas passée, ni auprès des élus, ni auprès des internautes qui le lui ont fait savoir. Elle a été poussée à s'excuser dans un tweet quelques heures plus tard.

Mais rien n'y fait. Plusieurs associations LGBT ont porté plainte contre elle mercredi. Certains membres du gouvernement ont tenté de tempérer la situation. Le porte-parole du gouvernement Olivier Veran a affirmé qu'elle "a eu l'occasion de clarifier ses propos" tandis que le ministre de la Transformation et de la Fonction Publiques Stanislas Guerini a défendu son "droit à l'erreur". 

Jack Lang, Manuel Valls et des députés de la majorité accusent

Désormais, c'est une tribune du JDD qui la met en cause. "Comment accepter les propos tenus par la ministre chargée des Collectivités territoriales à la veille de la fête nationale ?", écrivent les signataires qui assurent laisser le juge "décider" du caractère répréhensible de ses propos. Et malgré les excuses formulées par Caroline Cayeux, ils remettent en doute "ses regrets" qui "auraient eu un véritable impact s’ils avaient eu a minima la force de la sincérité".

Les signataires posent également la question de savoir si "le gouvernement, dans son devoir de solidarité, valide la position d'un de ses membres, et si la majorité souscrit à son attitude". Parmi les élus, on retrouve des députés de la majorité comme Joël Guiraud, David Valence, Raphaël Gérard ou encore Quentin Bataillon.

Ils adressent enfin une "pensée fraternelle" en cette "semaine de fête nationale" à "tous ceux qui, parmi 'ces gens-là', auront défilé devant la ministre par respect pour leur engagement souvent héroïque dans nos armées" malgré le "mépris" que Caroline Cayeux "leur a témoigné". 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité