Grippe aviaire : un nouveau foyer détecté dans l'Oise, mise en place d'une zone de contrôle temporaire

La prolifération de la grippe aviaire se confirme dans le département de l’Oise. Depuis fin janvier, huit foyers ont été détectés, dont le dernier se situe à Senlis. Un cadavre de mouette rieuse a été identifié sur le territoire de cette commune le 14 février 2023.

Le virus de l’influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) a été une nouvelle fois identifié dans le département de l’Oise. Il a été détecté sur le cadavre d’une mouette rieuse le 14 février 2023 sur le territoire de la commune de Senlis, a annoncé la préfecture du département dans un communiqué vendredi 24 février. 

Le virus avait déjà été identifié à Gouvieux le 23 janvier, Verberie le 31 janvier, Compiègne et Choisy-au-Bac le 3 février, Saint-Leu d’Esserent le 5 du même mois, Amblainville le lendemain, Crépy-en-Valois le 8 et Beauvais le 23 février.

Conformément au protocole sanitaire, la Préfecture a une nouvelle fois établi une zone de contrôle temporaire (ZCT) de 20 km autour du lieu de découverte de l'oiseau infecté. 126 communes sont citées dans l’arrêté préfectoral.

Les élevages sous surveillance

À l'intérieur de cette ZCT, diverses mesures sont mises en place pour protéger les élevages de volailles d’une potentielle contamination par la faune sauvage. Ainsi les mesures de
biosécurité (mise à l’abri des oiseaux), et la surveillance des élevages (surveillance clinique et analyses de laboratoires le cas échéant) et des mouvements des oiseaux et de leurs produits, sont renforcées.

Les activités de chasse de gibier d'eau et de gibier à plumes doivent également être adaptées. Pour de plus amples informations sur les mesures de biosécurité, se référer au site du ministère de l'Agriculture.

La ZCT pourra être levée après un délai minimal de 21 jours à compter de la date de découverte des oiseaux morts infectés, si aucun nouveau cas n’est survenu dans la faune sauvage libre dans la zone et si aucun foyer d’infection n’est confirmé dans les élevages. Dans le cas contraire, elle sera maintenue jusqu’à stabilisation de la situation.

Conduite à tenir dans les zones sous surveillance

Dans son arrêté, la préfète insiste sur le fait que le virus, particulièrement contagieux et pathogène pour les oiseaux, "circule activement parmi l’avifaune sauvage dans l’Oise" comme dans de nombreuses autres régions de France et d’Europe.

Il est donc conseillé d’éviter les promenades dans les zones humides tels que les étangs, les mares et les rivières.

Si vous apercevez un cadavre d’oiseau, ne le déplacez sous aucun prétexte et signalez-le aux chasseurs de l’Oise (03.44.19.40.43) ou à l’Office français de la biodiversité (03.44.90.07.01).

Pour rappel, la consommation de viande, de foie gras et d'oeufs et plus généralement de tout produit alimentaire issu de la volaille, ne présente aucun danger pour l'Homme. Et comme dans les précédents arrêtés, la préfecture insiste sur le fait "qu'aucune mesure d'abattage préventif d'oiseaux sauvages n'aura lieu".

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Hauts-de-France
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité