Nommée ministre, Caroline Cayeux décide de conserver son mandat de maire de Beauvais : "je souhaite garder un pied sur le terrain, dans le local"

Caroline Cayeux a été nommée ministre déléguée en charge des Collectivités territoriales par Élisabeth Borne. Elle a décidé de rester maire de Beauvais, en parallèle de ses nouvelles fonctions. Légalement, rien ne l'interdit.

Ce n'est pas courant, mais cela arrive : les ministres qui sont aussi maires choisissent parfois de conserver les deux responsabilités. C'est le choix qu'a fait Caroline Cayeux, maire de Beauvais depuis plus de 20 ans et qui vient d'être nommée ministre déléguée en charge des Collectivités territoriales dans le nouveau gouvernement Borne.

"Il n'y a aucune incompatibilité"

Légalement, rien n'empêche un ministre d'être maire. La loi sur le non-cumul des mandats ne s'applique pas, tout simplement parce que les ministres ne sont pas élus, ils n'occupent pas un mandat, mais une fonction. À noter néanmoins qu'en 2017, Emmanuel Macron avait demandé aux ministres de démissionner de leurs fonctions exécutives locales, c'est-à-dire les mairies et les présidences de communautés de communes. Pour son nouveau mandat, le président de la République ne s'est pas exprimé à ce sujet.

Interrogée à ce sujet sur notre antenne, elle assure qu'il n'y a "aucune incompatibilité" entre un portefeuille ministériel et un mandat de maire. "Je souhaite garder un pied sur le terrain, dans le local", affirme-t-elle. Tout en admettant, au passage, que son premier adjoint Franck Pia aura, de fait, plus de responsabilités. "Il est exemplaire, très travailleur et connaît parfaitement les dossiers. Il tient la boutique, et il a toute ma confiance."

Un semblant de passation de pouvoir donc, mais à la question d'une nouvelle élection pour lui céder le fauteuil de maire, elle répond : "non, non, pas tout de suite."

L'opposition s'inquiète

La décision de Caroline Cayeux ne peut donc être contestée que sur le terrain de la déontologie ou de la pertinence, mais pas sur celui de la légalité. Pour Roxane Lundy, conseillère municipale d'opposition, cumuler un portefeuille de ministre avec un mandat de maire d'une ville comme Beauvais n'est pas possible. "Les Beauvaisiens méritent un maire à plein temps, estime-t-elle. Le fait d'être nommée ministre est une belle reconnaissance de son parcours, et c'est une sacrée responsabilité d'être ministre, tout comme d'être maire. Ces deux responsabilités doivent s'exercer à temps plein."

L'élue de gauche a tout de même souligné que le portefeuille attribué à Caroline Cayeux était cohérent avec son parcours : "l'engagement depuis plusieurs décennies de madame Cayeux devrait lui permettre de mener les combats pour les collectivités territoriales, elle sait les conséquences de l'austérité imposée aux communes, et j'espère qu'elle portera ces batailles." Et d'ajouter : "je lui ai adressé mes félicitations républicaines, mais il faut être raisonnable, personne n'est irremplaçable."

Le prochain conseil d'agglomération, dont Caroline Cayeux est également présidente, doit se tenir le 21 juillet. Le sujet y sera très probablement discuté.