Suspectée de pollution, l'usine Spontex de Beauvais stoppe sa production

Depuis la reprise de son activité le 27 août, l'usine Spontex de Beauvais a pollué le ru Saint-Nicolas, ruisseau qui alimente les jardins familiaux attenants. / © Romane Idrès / France Télévisions
Depuis la reprise de son activité le 27 août, l'usine Spontex de Beauvais a pollué le ru Saint-Nicolas, ruisseau qui alimente les jardins familiaux attenants. / © Romane Idrès / France Télévisions

Les 248 salariés de l'usine Spontex de Beauvais ont arrêté la production d'éponges ménagères ce mercredi 28 août sur décision préfectorale. Cette suspension, sans chômage technique, durera le temps de trouver l'origine d'une nouvelle pollution du cours d'eau attenant, le ru Saint-Nicolas.

Par Valentin Pasquier

Trop, c'est trop ! Telle fut la réaction de la maire de Beauvais Caroline Cayeux lorsqu'elle apprit qu'un nouvel épisode de pollution contaminait le ru Saint-Nicolas, principal cours d'eau de la ville. C'est la troisième fois, au mois d'août, que le phénomène se répète. "C'est une pollution due à un défaut d'évacuation de l'eau dans l'entreprise Spontex, gérée par la Dréal et la préfecture et nos services d'eau et d'assainissement", explique la première édile.
 

Dans un communiqué, la maire (ex-LR) explique s'être longuement entretenue avec le préfet de l'Oise, Louis Le Franc, afin de trouver une façon de "responsabiliser" l'entreprise et "enrayer une bonne fois pour toutes ces problèmes environnementaux".
 

La production stoppée, mais pas de chômage technique

"Jusqu'à nouvel ordre, l'entreprise ne peut pas évacuer de l'eau tant que les répartitions ne sont pas attestées. L'usine est arrêtée depuis ce matin," indique Caroline Cayeux. L'usine, qui produit des éponges ménagères, emploie 248 personnes.
 

"Sur le plan économique c'est très inquiétant, c'est inquiétant aussi sur le plan de l'environnement,des jardins potagers familiaux sont irrigués par ce cours d'eau", a ajouté l'élue, affirmant que "des poissons meurent" et qu'"il y a des couleurs bizarres" dans le ru Saint-Nicolas.

Du côté de l'usine, on assure qu'il y a aucun chômage technique. Les employés travaillent toujours sur le site, mais "sont réquisitionnés pour nettoyer le site," explique Emmanuel Villain, délégué syndical CGT. "Nous avons lancé des investigations sur les canalisations pour bien identifier les origines de la fuite et ainsi éviter que le phénomène ne se répète," assure-t-il.

Les unités de production concernées par l'incident sont à l'arrêt, contrairement aux unités de conditionnement indépendantes qui, elles, fonctionnent toujours.

Quelle cause pour ce 3e incident ?

Des épisodes de pollution avaient déjà été constatées le 3 et le 5 août. Selon la préfecture, l'un avait été causé par un problème technique sur une pompe de l'usine, provoquant un écoulement accidentel d'eau sodée - un mélange d'eau et de soude diluée - le second à des travaux de maintenance qui ont nécessité la coupure puis le rétablissement de l'électricité, entraînant un nouvel écoulement d'eau sodée.
 
Le ru Saint-Nicolas, à Beauvais, s'est teinté d'une couleur étrange mardi 27 août. / © Haron Tanzit / France Télévisions
Le ru Saint-Nicolas, à Beauvais, s'est teinté d'une couleur étrange mardi 27 août. / © Haron Tanzit / France Télévisions

La préfecture avait alors pris un arrêté de mesures d'urgences, ordonnant à l'usine de trouver les causes de la pollution et de mettre en place des actions nécessaires pour l'arrêter. Le site de Beauvais ne reprendra sa production que lorsqu'elle aura passé des tests de conformité sanitaire, en lien avec la DREAL.

L'usine avait alors été mise à l'arrêt jusqu'à dimanche soir, une période coïncidant avec les vacances selon la préfecture, et la production a repris lundi 26 août. La nouvelle pollution a été constatée mardi 27 août.
 

Sur le même sujet

La préfète de la Somme en visite à Crouy-Saint-Pierre pour rassurer les agriculteurs

Les + Lus