Cambriolage de la chambre d'hôtel de Nabilla Benattia et Thomas Vergara à Chantilly : un suspect mis en examen

Dans la nuit du 6 au 7 juillet dernier, la chambre de Nabila Benattia et de Thomas Vergara avait été cambriolée à l'auberge du Jeu de Paume à Chantilly dans l'Oise durant leur fête de mariage. Le parquet de Senlis annonce que deux suspects ont été interpellés à Creil. L'un d'eux a été mis en examen.

Dans un communiqué, le procureur de la République de Senlis indique que "les enquêteurs de la section de recherches de la gendarmerie nationale d’Amiens ont procédé à l’interpellation d’un homme âgé de 34 ans, de nationalité marocaine, résidant à Creil, et d’une femme de 41 ans, de nationalité française, également résidant à Creil. Lors de leurs auditions respectives, ils ont tous deux contesté leur implication dans les faits considérés".

À l’issue de leur garde à vue, les deux suspects ont été présentés au juge d’instruction du tribunal judiciaire de Senlis. L'homme a été mis en examen. Le procureur de la République précise que ce Creillois a déjà été condamné à 24 reprises entre 2005 et 2020 "pour des faits de natures différentes et déjà mis en examen dans une affaire distincte relative à des faits de vols aggravés". Il a été placé en détention provisoire. La seconde personne a été placée sous statut de témoin assisté. Il s'agit de l'ancienne compagne du mis en examen chez laquelle il vivait au moment de leur interpellation.

Dans la nuit du 6 au 7 juillet dernier, la chambre de Nabila Benattia et de Thomas Vergara avait été cambriolée à l'auberge du Jeu de Paume dans l'Oise alors que la fête de leur mariage battait son plein non loin de là, aux grandes écuries du château de Chantilly où le couple avait organisé la cérémonie de son mariage.

C'est en retournant dans leur chambre à l'issue de la réception vers 5h du matin que le couple avait découvert que celle-ci avait été cambriolée. La chambre était inoccupée. Le ou les auteurs des faits étaient entrés par une fenêtre restée ouverte.

Des sacs et des montres de luxe ainsi que d'autres cadeaux de mariage avaient été dérobés pour un préjudice estimé à plus de 150 000 €.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers