Canal Seine Nord : début des travaux et des recrutements, "6 000 personnes vont être nécessaires pour construire l'infrastructure"

Publié le Mis à jour le
Écrit par Mary Sohier

Attendu depuis de longues années, le canal Seine Nord se matérialise enfin. Les travaux ont débuté en ce mois de mars 2022 dans le Noyonnais. Avec le chantier qui démarre, les recrutements sont lancés. Plusieurs milliers d'emplois vont être crées.

C'est le début d'un chantier hors norme qui marquera les Hauts-de-France pour longtemps. À Ribécourt-Dreslincourt dans l'Oise, des grues sont déployées et une trentaine de personnes sont à l'œuvre. Ces ouvriers construisent un quai, première pièce d'un gigantesque meccano.

Le canal Seine Nord va permettre de raccorder la Seine au réseau fluvial du nord de l’Europe : 107 kilomètres de Compiègne à Aubencheul-au-Bac dans le Pas-de-Calais, 6 écluses et 61 ponts.

Si le canal Seine Nord va modeler le paysage picard, les entreprises auront besoin de main-d'œuvre pour les travaux. "On estime aujourd'hui que 6 000 personnes vont être nécessaires pour construire l'infrastructure", avance Nicolas Dumont, directeur du développement économique de la société du canal Seine-Nord Europe.

Des campagnes d'embauche

Ferrailleurs, soudeurs, conducteurs d'engins… Tous les métiers sont recherchés. Les embauches ne sont pas pour tout de suite, mais la région doit se préparer. Pour ce faire, Pôle Emploi organise des journées d'information en ville et en zone rurale. À Lassigny, près de Noyon, plusieurs personnes se sont montrées intéressées. "Je vais me renseigner parce que je suis militaire et j'ai bientôt fini mon contrat. Je cherche pour ma réorientation", explique Nicolas Legrand. "J'ai fait du ménage, j'ai travaillé dans la restauration rapide, en boîtes d'intérim. Et maintenant, pourquoi pas dans le bâtiment ? C'est une révélation complète", s'enthousiasme une autre participante.

Difficile de recruter dans le secteur du BTP

Anticiper pour ne pas manquer. Le recrutement dans le secteur du bâtiment s'annonce compliqué. Sébastien Torrekens est ingénieur travaux chez Eurovia. Depuis plusieurs années, il constate que les candidats sont de moins en moins nombreux : "On a quand même des difficultés à recruter des gens qui sont motivés. On voit aujourd'hui que les conditions peuvent être compliquées, ça ce n'est pas évident."

À Pôle emploi, on essaie tout de même de relativiser et de promouvoir les métiers de la filière BTP. "C'est aussi un secteur où on a la chance de pouvoir rentrer en tant que non qualifié et d'avoir une belle évolution de carrière", argumente Valérie Sagan, chargée de mission.

Un projet à 5 milliards d'euros

Le coût du canal Seine Nord est estimé à 5 milliards d'euros. L'État mettra 1,1 milliard d'euros. Le projet sera également financé par l'Union européenne à hauteur de 2 milliards d'euros. Même somme pour les collectivités territoriales. 

Si l'aventure débute dans l'Oise, les premiers coups de pelle vont suivre dans la Somme. La mise en service du canal est prévue pour 2028.