Pas de Jumping à Chantilly en 2022, l'entreprise organisatrice en liquidation judiciaire

Publié le Mis à jour le
Écrit par Narjis El Asraoui .

L'entreprise belge qui organisait le Jumping de Chantilly a déposé le bilan au mois de janvier. Le concours international de saut d'obstacle créé en 2009 n'aura donc pas lieu cette année. L'association Chantilly Jumping reprend l'organisation pour l'édition 2023.

L’évènement réunissait jusqu’à 30 000 spectateurs sur quatre jours, et les meilleurs cavaliers de saut d’obstacles. Quelques célébrités, cavaliers de haut niveau comme Guillaume Canet ou Jessica Springsteen, vice-championne olympique participent régulièrement à l'évènement. 

Cet été, l’hippodrome de Chantilly n’accueillera pas de jumping international. La société belge EEM World, spécialiste de l’organisation de compétitions équestres avait repris le Masters de Chantilly en 2020. Mais elle a été placée en liquidation judiciaire le 28 janvier 2022.

Avec ce dépôt de bilan, l'entreprise se retrouve donc dans l’incapacité de co-organiser la compétition.

Pour l’association Chantilly Jumping, impossible d’organiser l’évènement seule en cinq mois. Elle a donc décidé d’annuler l’édition 2022, pour se concentrer sur 2023. L’édition 2020 avait déjà été annulée à cause de la pandémie, et en 2021, limitée par les jauges.

Gérard Manzinali, le président de Chantilly Jumping se dit déçu "quand une nouvelle comme celle-là vous tombe dessus, il faut un certain temps pour récupérer". Mais il reste optimiste.

L’association existe depuis 22 ans. Il y a déjà eu des problèmes mais nous les avons surmontés. On surmontera celui-là aussi, nous sommes résolument décidés à continuer notre action sur Chantilly.

Gérard Manzinali, président de l'association Chantilly Jumping

L'association parle d'un retour aux origines qui leur a "permis de construire cet événement devenu majeur sur la base d’un bénévolat indéfectible et dans un esprit d’amitié et de convivialité, tout en restant très professionnel", affirme Gérard Manzinali. Il ajoute "notre équipe reste plus motivée que jamais et retrouve ainsi son âme pour repartir de plus belle".

Une mauvaise nouvelle pour l'économie locale. L'évènement draine habituellement plus de 250 cavaliers, en provenance d'une vingtaine de pays, des centaines de journalistes et plus de 30 000 spectateurs. L'impact sur l'économie locale, notamment le secteur de l'hôtellerie-restauration est donc réel.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité