Compiègne : un cerf réfugié dans une zone en construction après une chasse à courre

Ce samedi 19 septembre, un cerf traqué par une meute lors d'une chasse à courre s'est réfugié dans une zone en construction de Compiègne. Après plusieurs heures, la bête s'est relevée pour prendre la fuite vers le chantier avant de regagner la forêt.

Poursuivi par la meute, le cerf s'est réfugié dans une zone en construction.
Poursuivi par la meute, le cerf s'est réfugié dans une zone en construction. © Haron Tanzit / FTV
Il est à peu près 9h, au matin de ce samedi 19 septembre, quand un cerf, traqué lors d'une chasse à courre, trouve refuge dans une zone en construction de Compiègne. Pendant plusieurs heures, la bête est restée, exténuée, sur le trottoir devant le chantier d'un lotissement, en lisière de forêt.
 

Intervention vétérinaire

Les forces de l'ordre sont intervenues rapidement pour sécuriser la zone, alors que les militants du groupe Abolissons la vénerie aujourd'hui (AVA) affluaient sur les lieux pour s'assurer que l'animal soit sauvé et bien traité. Peu après 11h30, un vétérinaire a été réquisitionné par la mairie pour ausculter l'animal et procéder à son endormissement avant de le relâcher dans la forêt. Le cerf s'est finalement relevé pour prendre la fuite à l'intérieur du chantier, dans un premier temps, puis vers la forêt.

Les veneurs ont, quant à eux, conformément à la réglementation lors de ce genre d'incidents, gracié l'animal. "C'est un incident regrettable et il convient d'analyser ce qui s'est passé, réagit Philippe Marini, maire (LR) de Compiègne et défenseur revendiqué de la chasse à courre. Les veneurs doivent rester extrêmement prudents mais les problèmes de cette nature sont inévitables."
 
Cet événement, à seulement quelques jours de l'ouverture de la chasse à courre, intervient alors que la décison de la préfecture de l'Oise de limiter l'accès au public - sauf pour les veneurs - de six zones de la forêt de Compiègne suscite la polémique entre pro et anti-chasse. Une décision que les militants de l'AVA contestent fermement, dénonçant une privatisation de la forêt au profit des veneurs.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
chasse sorties et loisirs