Militants anti-chasse à courre : le préfet de l'Oise veut "sonner la fin de la récréation"

Ce week-end lors de l'Assemblée générale des chasseurs du département, le préfet Louis Le Franc a fait des émules en se prononçant ouvertement pour la chasse à courre.

© Lionel BONAVENTURE / AFP

Depuis plusieurs mois, les tensions entre chasseurs et militants anti-vénérie s'intensifient dans l'Oise... Et le Préfet du département Louis Le Franc n'a pas vraiment apaisé les choses lors de l'Assemblée générale de la fédération de chasse ce week-end à Clermont... 

"La chasse à coure est légale ! Il est temps de sonner la fin de la récréation !", a clamé le représentant de l'État, acclamé par les chasseurs. M. Le Franc promet l'intervention des forces de l'ordre à chaque nouvelle obstruction contre les veneurs, soutenu par le président de la fédération Guy Harle d'Ophove, pour qui les anti-chasse à courre sont "des révolutionnaires violents et dangereux".

Des propos "effrayants" et "indignes", selon la Ligue des droits de l'homme. La LDH dénonce une "extravagante collaboration entre la Fédération de chasse et la Gendarmerie" avec notamment la mise en place du dispositif chasseurs vigilants

Le préfet, lui, assume ses propos et précise que "l'heure est à l'apaisement".

Louis Le Franc (préfet de l'Oise) sur ses propos à l'AG de la fédération de la chasse

Depuis l’abattage d’un cerf dans une propriété privée en octobre 2017, les tensions entre pro et anti vont crescendo. La société de Vénerie a d'ailleurs embauché deux agences de communication pour gérer la crise. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
chasse sorties et loisirs