• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Lacroix-Saint-Ouen : un cerf abattu sur une propriété privée

Un chasseur avait abattu un cerf qui s'était réfugié sur une propriété privée, créant la polémique. / © Anymal / Facebook
Un chasseur avait abattu un cerf qui s'était réfugié sur une propriété privée, créant la polémique. / © Anymal / Facebook

Traqué par l’équipage de la Futaie des amis, à Lacroix-Saint-Ouen, un cerf a été abattu dans le jardin d'une propriété privée. Légal ou pas ? Quoi qu'il en soit, le voisinage reste profondément choqué.

Par Célia Mascre

C'est samedi après-midi que, lors d'une chasse-à-courre, des veneurs ont abattu un cerf aux abois dans le jardin d'une maison à Lacroix-Saint-Ouen. Les gendarmes seraient intervenus afin d'installer un périmètre de sécurité et laisser les chasseurs agir. Le cerf est abattu après deux détonations, puis traîné dans le sous-bois.

Cette opération est-elle légale ? Les propriétaires de la maison, absents, auraient donné leur accord aux gendarmes par téléphone pour que "la traque prenne fin". Jean Desessart, maire de la commune, se dit "choqué". Selon lui, un arrêté municipal interdit pourtant la chasse à courre sur le territoire de la ville. 

© Anymal / Facebook
© Anymal / Facebook

Pratiquement au même moment, une manifestation anti-chasse à courre venait de se dérouler à Compiègne. Dans les colonnes du Parisien, le collectif Abolissons la Vénerie Aujourd’hui commente : "nous dénonçons cette pratique archaïque. Et pour cela, nous devons être pacifiques pour nous faire entendre, soulignent ses membres. Nous ne voulons pas d’affrontement. Notre lutte contre la vénerie n’est pas une lubie d’extrémistes véganes mais l’expression démocratique de la population locale dont nous faisons partie."


Sur le même sujet

Je t'aime à l'européenne : la famille (épisode 4/5)

Les + Lus