JO de Paris 2024 : les nouvelles infrastructures sont prêtes à Compiègne, les Jeux désormais dans le viseur

Depuis 2020, le département de l'Oise se positionne pour devenir la base arrière des JO de Paris 2024. Environ 20 millions d'euros ont été mis sur la table pour la rénovation et la création de centres de préparation. Illustration à Compiègne avec le centre d'archerie et la nouvelle piste de BMX.

Sol flambant neuf, lampes et chauffage à économie d'énergie, mais surtout, un pas de tir couvert. À Compiègne, après 30 ans sans rénovation, le centre d'archerie s'est refait une beauté.

Une véritable innovation pour les archers : "On ne subit pas le vent, on ne subit pas la pluie, donc en termes de qualité de tir, c'est quand même très intéressant. On peut tirer comme en salle, mais dehors, c'est très agréable", explique Adrien Olivier, entraîneur au centre d'archerie de Compiègne.

Une nouvelle piste de BMX

À quelques kilomètres de là, le son des pédaliers résonne. La nouvelle piste de BMX de Compiègne, sortie de terre à l'automne 2022, fait déjà le bonheur des 200 licenciés du club. La piste mesure 400 mètres, un site unique dans la région. "Il n'y a pas beaucoup de pistes qui ont une double ligne. En France, des pistes comme ça, il y en a trois. Au nord de Paris, il n'y a rien d'autre", affirme Hugues Leblanc, co-président du club de BMX Compiègne-Claroix.

Paris 2024 dans toutes les têtes

Le site n'est pas encore tout à fait terminé, mais le club, labellisé centre d'entraînement, négocie déjà le virage des JO 2024. "On a cette proximité avec Paris, on a le même climat, on a une piste qui a tous les atouts donc on a plus qu'à recevoir des délégations, ça va être notre prochain job", assume Anne Guérin, co-présidente du club de BMX Compiègne-Claroix.

Même objectif côté archers. Le club de Compiègne cible les délégations étrangères bien sûr, sans oublier ses propres archers. "Ça ne sera pas uniquement pour les Jeux olympiques. Après, pour la formation de nos jeunes du club et du pôle espoirs, ça sera important d'avoir cet espace pour pouvoir les habituer à tirer tout le temps en distance olympique", se réjouit Philippe Bouclet, président du centre d'archerie de Compiègne.

Pour le moment, aucune délégation étrangère ne s'est positionnée sur les deux clubs qui espèrent rentabiliser leurs investissements. Plus d'un million d'euros a été dépensé pour l'archerie et près de trois fois plus pour la piste de BMX.

83 centres de préparation dans les Hauts-de-France

Au total, 83 sites de la région des Hauts-de-France ont été sélectionnés comme "centres de préparation aux Jeux". 7 sont dans l'Aisne, 21 dans le Nord, 25 dans l'Oise, 28 dans le Pas-de-Calais et 2 dans la Somme :

Les prochains mois devraient être décisifs pour affiner les contacts avec les délégations étrangères.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité