Dans l'Oise, l'Hermitage, espace de travail partagé et innovant, lance une campagne de financement participatif

A Autrêches, au carrefour des vallées de l'Aisne et de l'Oise, l'Hermitage est un tiers lieu d'innovations rurales et citoyennes. Engagé pour l'agroécologie, la transition enérgétique et le hacking citoyen. Aujourd'hui, la structure lance une campagne de crowdfunding afin de récolter des fonds.
Le tiers lieu l'Hermitage lance une campagne de financement participatif
Le tiers lieu l'Hermitage lance une campagne de financement participatif © Jean Karinthi
Tout a commencé il y a 3 ans, Jean Karinthi avec une poignée d'amis veut faire bouger les lignes, imaginer le monde de demain de façon éco responsable. Sur les hauteurs d'Autrêches dans l'Oise, un petit village situé près d'Attichy, à la frontière de l'Aisne, l'Hermitage est un tiers lieux, un espace de travail partagés et collaboratifs.  
 
"Si nous avons pu y arriver, c'est d'abord grâce à la confiance, l'engagement et la ténacité, l'ardeur de tout un collectif, soutenu par une communauté de plus de 10 000 personnes. Cette réussite n'est toutefois pas un accomplissement, mais un commencement", explique Jean Karinthi, l'un des fondateurs de l'Hermitage qui en mars dernier a été distingué par le gouvernement dans le cadre de l'Agenda Rural. Le comité interministériel aux ruralités a effet labellisé 30 nouvelles "fabriques de territoire", dont celle d'Autrêches. 

Selon Jean Karinthi : "La crise de la Covid-19 nous a montré la grande fragilité de notre société et des ses modèles, mais elle nous  a aussi montré qu'il était impératif de rassembler autour de notre projet, pour le renforcer, notamment renforcer son autonomie. Il faut enfin franchement engagée la transition de nos modèles de société, vers moins de consommation d'énergie, moins d'exploitation intensive des ressources naturelles, plus d'alimentation en circuits courts, mais aussi plus de production relocalisée."  

Une campagne de financement participatif

Aujourd'hui, pour accélerer la réalisation de leurs projets et ils sont nombreux : un café-cantine, une université citoyenne des transitions, le développement d'une microferme, le lancement d'une association réunissant consommateurs et producteurs locaux, une formation au numérique, un plan de sauvetage d'arbres centenaires, la structure lance un appel aux dons via une plateforme internet. 
 
"Le premier palier de cette campagne a été placé à 65 000 euros, le second, à 115 000 euros, jusqu'à un quatrième palier, à 280.000 euros, détaille Jean Karinthi. Le mot d'ordre : on avance ensemble ! À chaque palier franchi, toutes les activités prendront une nouvelle ampleur.

Un été de réflexion et d'innovations

Depuis le début des vacances, ils sont une cinquantaine sutr le site qui compte 3 hectares de terres en culture raisonnée. Objectif : atteindre l'autonomie alimentaire, tout en re-créant de l'emploi agricole sur de faibles surfaces de production.

Martin Michaux, 21 ans, est en école d'ingénieur agronome à Lille. En stage dans la micro ferme, il met en place une agriculture sur sols naurels. "Les engrais manufacturés actuels sont remplacés par des matières très carbonées comme de la paille ou du bois, explique Martin. L’objectif étant de régénérer les écosystèmes du sol en apportant massivement du carbone."  

Une vidéo de présentation du projet de l'Hermitage : 
Le défi de Marguerite Labouré, également en stage à l'Hermitage et étudiante en agronomie, est de dessiner et concevoir un théâtre de verdure. "Le projet de l'Hermitage est très complet et m'inspire beaucoup, tout le monde peut s'y ressourcer, entreprendre et partager autour des enjeux actuels", raconte la future ingénieure. 
 

Ouverture du café cantine à la fin de l'été

Grâce aux dons qui approche déjà les 50 0000 euros, le café-cantine ouvrira ses portes avant la fin de l'été. Les produits proposés seront bio et de saison, soigneusement cultivés dans les Jardins de l’Hermitage et chez les producteurs locaux. Les amateurs pourront déguster les bières artisanales de la brasserie éco responsable Écol’aux Mousses, brassées sur place évidemment. 
 
Dès septembre, une formation aux nouveaux métiers du numérique verra le jour. Gratuite et diplômante, d’une durée de 6 mois, elle sera à destination des jeunes décrocheurs scolaires et personnes bénéficiaires du RSA. Pour cette première promotion, l'objectif est d'accueillir 12 étudiants. 
 
A l'Hermitage, une formation aux métiers du numérique sera mis en place en septembre.
A l'Hermitage, une formation aux métiers du numérique sera mis en place en septembre. © Jean Karinthi
Appelés aussi Fablab, espaces de coworking, repairs'cafés ou friches culturelles, ces divers espaces de travail sont en plein développement. On en compte plus de 1 800 en France, dont 6 dans l'Oise. Parmi eux figurent, l'Hermitage, le fab lab de l'Université de Compiègne, celui de l'association Labio à Senlis  ou encore l'espace de coworking Digicamp à Beauvais. 




 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agriculture bio agriculture économie agro-alimentaire internet