Paris-Roubaix, un passage par la Clairière de l'Armistice à Rethondes

Centenaire de l'Armistice oblige, le peloton de l'Enfer du Nord doit marquer un ralentissement devant le monument des Alsaciens-Lorrains, près de la clairière de Rethondes où se trouvait le wagon dans lequel les Alliés et l'Allemagne ont signé le traité de l'Armistice de la Première Guerre mondiale.

© Centenaire
En cette année du Centenaire de la fin de la Première Guerre mondiale, le Paris-Roubaix se devait de marquer le coup. 
Le tracé en a tenu compte et le peloton doit passer ce dimanche matin avant le départ lancé de la course, à proximité de la clairière de Rethondes. Les cyclistes ne s'arrêteront pas mais marqueront un ralentissement devant le monument des Alsaciens-Lorrains. Ici, le 11 novembre 1918, les Alliés et l'Allemagne ont signé le traité de l'Armistice marquant la fin de la Première Guerre mondiale.

Avec le départ de la course Paris-Roubaix c'est aussi l'occasion pour la municipalité de Compiègne de lancer le début des commémorations de ce Centenaire. 

En prélude à la présentation des équipes, le public de Compiègne a assisté à une commémoration de l'Armistice de la Grande Guerre. La reconstitution historique des "poilus" à vélo, en tenue d'époque, a rendu hommage aux militaires à vélo, d'une part les estafettes chargés de transmettre les ordres de l'Etat-Major, de l'autre un groupe de chasseurs cyclistes qui fut envoyé au front. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
paris-roubaix cyclisme sport histoire sorties et loisirs première guerre mondiale