• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Paris-Roubaix : parcours, favoris, météo, horaires... Tout ce qu'il faut savoir sur l'édition 2018

On fait le point sur le parcours, les favoris ou encore la météo de la 116e édition. / © AFP
On fait le point sur le parcours, les favoris ou encore la météo de la 116e édition. / © AFP

La course sera retransmise en direct sur France 3.

Par Quentin Vasseur

La Reine des classiques revient dimanche pour sa 116e édition. Un an après la victoire du Belge Greg Van Avermaet, on fait le point sur les nouveautés, les principaux candidats en lice ou les principales choses à savoir pour profiter de la course.

Le parcours et ses nouveautés


Avec 257 km de course, dont 54,5 km de secteurs pavés, cette édition n'a rien à envier aux précédentes.

La principale nouveauté, dans l'édition 2018 concerne le tronçon entre Saint-Python et Quérénaing qui n'emprunte pas le même itinéraire, passant cette année par Saint-Vaast où se trouve un secteur pavé inédit. 






Zoom sur les secteurs pavés


54,5 km de pavés, c'est beaucoup, et comme l'a souligné le directeur du Tour de France Christian Prudhomme lors de la reconnaissance du Paris-Roubaix, "nous sommes dans la fourchette haute en ce qui concerne les pavés".

La mythique Trouée d'Aremberg, qui fête le cinquantième anniversaire de son apparition dans la course, sera le premier secteur noté cinq étoiles. Les autres, sans surprise, sont le secteur de Mons-en-Pévèle et le Carrefour de l'Arbre.
  1. Troisvilles (km 93,5 - 2,2 km) ★★★☆☆
  2. Briastre (km 100 - 3 km) ★★★☆☆
  3. Saint-Python (km 109 - 1,5 km) ★★★☆☆
  4. Quiévy (km 111,5 - 3,7 km) ★★★★☆
  5. Saint-Vaast (km 119 - 1,5 km) ★★★☆☆
  6. Verchain-Maugré (km 130 - 1,2 km) ★★☆☆☆
  7. Quérénaing (km 134,5 - 1,6 km) ★★★☆☆
  8. Maing (km 137,5 - 2,5 km) ★★★☆☆
  9. Monchaux-sur-Ecaillon (km 140,5 - 1,6 km) ★★★☆☆
  10. Haveluy (km 153,5 - 2,5 km) ★★★★☆
  11. Trouée d'Arenberg (km 162 - 2,4 km) ★★★★★
  12. Hélesmes (km 168 - 1,6 km) ★★★☆☆
  13. Wandignies (km 174,5 - 3,7 km) ★★★★☆
  14. Brillon (km 182 - 2,4 km) ★★★☆☆
  15. Sars-et-Rosières (km 185,5 - 2,4 km) ★★★★☆
  16. Beuvry-la-forêt (km 189 - 1,4 km) ★★★☆☆
  17. Orchies (km 197 - 1,7 km) ★★★☆☆
  18. Bersée (km 203 - 2,7 km) ★★★★☆
  19. Mons-en-Pévèle (km 208,5 - 3 km) ★★★★★
  20. Avelin (km 214,5 - 0,7 km) ★★☆☆☆
  21. Ennevelin (km 218 - 1,4 km) ★★★☆☆
  22. Templeuve - L'Epinette (km 223,5 - 0,2 km) ★☆☆☆☆
  23. Templeuve - Moulin-de-Vertain (km 224 - 0,5 km) ★★☆☆☆
  24. Cysoing (km 230,5 - 1,3 km) ★★★☆☆
  25. Bourghelles (km 233 - 1,1 km) ★★★☆☆
  26. Camphin-en-Pévèle (km 237,5 - 1,8 km) ★★★★☆
  27. Carrefour de l'Arbre (km 240 - 2,1 km) ★★★★★
  28. Gruson (km 242,5 - 1,1 km) ★★☆☆☆
  29. Hem (km 249 - 1,4 km) ★★★☆☆
  30. Roubaix (km 256 - 0,3 km) ★☆☆☆☆



Les heures de passage


Le Paris-Roubaix, c'est aussi beaucoup de monde au bord des routes, et si vous voulez profiter du passage du peloton (ou de la caravane !) mieux vaudra vous positionner tôt.

Le tableau ci-dessous liste les horaires prévus des passages.



Vingt-cinq équipes


On comptera 25 équipes au départ de cette édition. On citera la BMC Racing Team (Avermaet), la Quick Step Floors (Terpstra, Sénechal, Gilbert, Lampaert, Stybar), la Bora Hansgrohe (Sagan), la Trek Segafredo (Degenkolb, Stuyven, Van Poppel), l'UAE Team Emirates (Kristoff), la Groupama FDJ (Demare), l'AG2R La Mondiale (Naesen, Galopin), la Sky (Thomas, Rowe) ou la Cofidis​ (Laporte)

© Paris Roubaix
© Paris Roubaix

Quelques favoris


Le Slovaque Peter Sagan. / © DIRK WAEM / BELGA / AFP
Le Slovaque Peter Sagan. / © DIRK WAEM / BELGA / AFP

PETER SAGAN
Slovaque
Bora-Hansgrobe


Champion du monde sur route pour la troisième année consécutive, Sagan est encore au sommet de sa forme et espère décrocher son premier Paris-Roubaix après en avoir été longtemps l'un des principaux favoris.

Le Belge Greg Van Avermaet. / © Philippe LOPEZ / AFP
Le Belge Greg Van Avermaet. / © Philippe LOPEZ / AFP


Greg Van Avermaet
Belge
BMC Racing


S'il a remporté une fois Paris-Roubaix en 2017, Van Avermaet peut certainement soulever le pavé à nouveau en 2018. Il avait également remporté le Tour du Luxembourg la même année.


Le Néerlandais Niki Terpstra. / © DAVID STOCKMAN / BELGA / AFP
Le Néerlandais Niki Terpstra. / © DAVID STOCKMAN / BELGA / AFP

Niki Terpstra
Néerlandais
Quick-Step Floors


En remportant dimanche dernier le Tour des Flandres, la dernière classique avant le Paris-Roubaix, Niki Terpstra a prouvé qu'il était décidé à en découdre. À tel point que Van Avermaet déclarait : "J'étais l'un des plus forts de la course mais je pense que Terpstra était un peu au-dessus de tous".

Le Belge Oliver Naesen / © JOSE JORDAN / AFP
Le Belge Oliver Naesen / © JOSE JORDAN / AFP

Oliver Naesen
Belge
AG2R La Mondiale


Être championnat de Belgique sur route en 2017, ce n'est pas rien, surtout quand on compte le nombre de Belges qui ont dompté l'Enfer du Nord. Naesen, qui a aussi remporté le Tour de Bretagne en 2016 sera-t-il le successeur de Tom Boonen, qui a fait ses adieux l'an dernier ?

Le Belge Philippe Gilbert. / © PHILIPPE LOPEZ / AFP
Le Belge Philippe Gilbert. / © PHILIPPE LOPEZ / AFP

Philippe Gilbert
Belge
Quick-Step Floors
35 ans

Un autre Belge, lui aussi spécialisé dans les classiques. Vétéran Gilbert affiche un beau palmarès : vainqueur du Tour des Flandres en 2017, champion de Belgique sur route en 2011 et 2016... Il est aussi arrivé troisième dimanche au Tour des Flandres. Il ne lui manque en somme plus que le Paris-Roubaix.

Le Tchèque Zdenek Stybar. / © PHILIPPE LOPEZ / AFP
Le Tchèque Zdenek Stybar. / © PHILIPPE LOPEZ / AFP

Zdenek Stybar
Tchèque
Quick-Step Floors

32 ans

Stybar n'est pas un nouveau-venu : en 2015, il s'était même hissé sur la deuxième place du podium aux côtés de John Degenkolb, et remporte la même année une étape du Tour de France. Trois ans plus tard, Stybar peut encore se hisser sur le podium, surtout avec une équipe comme Quick-Step avec lui.

Le Français Arnaud Démare. / © JEFF PACHOUD / AFP
Le Français Arnaud Démare. / © JEFF PACHOUD / AFP


Arnaud Démare
Français
Groupama
26 ans


Vingt-et-un an après la victoire de Frédéric Guesdon en 1997, Arnaud Démare représente la principale chance de victoire française. Champion de France sur route en 2014 et 2017, ce Picard spécialiste du sprint, était arrivé sixième l'an dernier.

Le Norvégien Alexander Kristoff. / © KRISTOF VAN ACCOM / BELGA / AFP
Le Norvégien Alexander Kristoff. / © KRISTOF VAN ACCOM / BELGA / AFP

Alexander Kristoff
Norvégien
UAE Emirates
30 ans


Champion d'Europe sur route en 2017, vainqueur du Tour des Flandres en 2015, de deux étapes du Tour de France en 2014... C'est un autre habitué du Paris-Roubaix, malgré son abandon l'année dernière et sa 10e place en 2015. 

Le Belge Jasper Stuyven. / © YORICK JANSENS / BELGA / AFP
Le Belge Jasper Stuyven. / © YORICK JANSENS / BELGA / AFP


Jasper Stuyven
Belge
Trek-Segafredo
25 ans


Il est jeune, mais connaît déjà bien l'Enfer du Nord : vainqueur de l'édition junior en 2010, 2e de l'édition espoirs en 2011, il s'est hissé à la 4e place en 2017. Il a également réalisé un beau début de saison, et s'est notamment classé 7e au Tour des Flandres dimanche.



La météo bien sûr


Au fond, c'est la question primordiale de n'importe quel Paris-Roubaix. Pour l'heure, Météo France annonce un mélange de soleil et de "pluies éparses" qui risquent de rendre les pavés glissants.

Pourtant, il n'est pas interdit d'espérer une belle journée ensoleillée, d'autant plus que les prévisions annoncent un grand soleil et 20°C pour le vendredi et le samedi...



La diffusion à la TV et sur le web


La course sera retransmise en direct sur France 3 à partir de 10h45 et sera également disponible sur notre site internet France 3 Hauts-de-France ainsi que sur notre page Facebook


Commentaires : Alexandre Pasteur, Laurent Jalabert et Marion Rousse Sur les motos : Thierry Adam et Thomas Voeckler
Interviews sur la ligne d'arrivée : Nicolas Geay


A lire aussi

Sur le même sujet

Périnne Diot, interprète Français - langue des signes française

Les + Lus