Coronavirus : un bailleur social de l’Oise met en place des aides pour les commerçants en difficultés financières

En partenariat avec la Chambre des Métiers et de l’Artisanat Hauts-de-France, le bailleur S.A. HLM de l’Oise a signé une charte d’engagements pour soutenir ses locataires professionnels, en difficulté à cause du confinement. Au total, 48 entreprises peuvent en bénéficier.
 
Le bailleur S.A. HLM de l’Oise a signé une charte d’engagements pour soutenir ses locataires professionnels en difficultés financières à cause du confinement
Le bailleur S.A. HLM de l’Oise a signé une charte d’engagements pour soutenir ses locataires professionnels en difficultés financières à cause du confinement © C. Martin
Le 17 mars dernier, des milliers de commerçants et d’artisans français ont dû fermer boutique sur décision de l’État, qui a demandé la fermeture des commerces recevant du public non essentiels à la vie de la nation.

Sur les 133 locaux d’activité que compte la S.A. HLM de l’Oise, 48 structures de l’artisanat et du commerce ont été concernées par cette obligation de fermeture parmi lesquels des restaurants, des salons de coiffure ou encore de auto-écoles. Pour accompagner ses locataires professionnels, le bailleur social a ainsi signé une charte d'engagements, en partenariat avec la Chambre de Métiers et de l’Artisanat Hauts-de-France. 

"On est sur un dispositif qui complète celui de l’État. La volonté de la société c’est de pérenniser le tissu économique local pour éviter les fermetures de commerces" explique Pascal Thueux, directeur clientèle de la S.A HLM de l’Oise.  
 

Une liste d'engagements

Dans sa charte, le bailleur social s’engage à mettre en place les dispositifs d’accompagnement suivants :La majorité de ces mesures s’appliquent automatiquement aux 48 commerces concernés. En revanche pour bénéficier du fond de solidarité, les entreprises doivent cependant prouver une perte de plus de 30% du chiffre d’affaires sur le premier trimestre 2020. Mais ces aides ne couvrent pas les professionnels qui présentaient déjà des difficultés avérées avant le confinement.  

Le bailleur social a par ailleurs annoncé que ce dispositif d’accompagnement serait maintenu jusqu’au 31 décembre 2020.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
déconfinement société covid-19 santé économie social