À Creil, une association organise des ateliers d'écriture avec des collégiens sur le bien vivre ensemble

Publié le Mis à jour le

Jouer avec les mots pour mieux vivre-ensemble et faire grandir la confiance en soi. Voici le programme des ateliers proposés aux élèves du collège creillois Gabriel-Havez. 

"Quand tu rêves ? tu rêves en quelle langue ?" demande Ghislain Loussingui, l'ancien rappeur connu sous le nom de Mystik. C'est un amoureux des mots et de la langue française. Aujourd’hui, à 41 ans, il transmet sa passion. « Je passe d'abord par des jeux pour libérer la parole. » Cet après-midi-là, c'est lui qui anime un atelier d'écriture et de slam auprès d'une classe de 4ème du collège Gabriel-Havez : "savez-vous ce qu'est une rime ? par exemple avec le mot cartable ?! Jetable, portable... " Les jeux sont à base de rimes... jeux avec les mots; pour le plaisir de manier la langue française.


 

Au-delà, il s'agit de donner un supplément de confiance à ses élèves issus de ce quartier de Creil souvent décrié et mis à mal par l'actualité.
 
 

Atelier d'image de soi 


Yéya a 13 ans. Elle hésite à prononcer les mots pour décrire ce que la société lui renvoie d'elle-même. « Je pense que la société pense de moi que... bon à rien... ». Pour Bénédicte, 13 ans également, c'est moins brutal « timide ... » mais pour Raphael, le ressenti est lui-aussi pessimiste « je pense que la société pense de moi que je suis inutile ... ». Mais de conclure « L’instruction est la clef qui ouvre la porte de la liberté ». 
Le concept des ateliers est simple : un stylo, une feuille, un sourire de l'artiste : « moi, quand j'étais jeune, je n’ai pas forcément eu cette main tendue vers l'écriture, le français. Je suis arrivé du Congo à 11 ans. Le hip hop et le rap m'ont rattrapé. J'ai appris à manier la langue française. Je veux transmettre aujourd’hui. ». 
 

Le collège Gabriel-Havez est labellisé "Cités éducatives", comme 80 territoires en France. Ce label a été instauré en septembre 2019 par Jean-Michel Blanquer, ministre de l'éducation, pour faire des quartiers prioritaires des lieux de réussites scolaires. Le plan national bénéficie de 100 millions d'euros sur 3 ans. C'est de ce cadre que se multiplient les ateliers scolaires et périscolaires, notamment sur le thème du "vivre ensemble". Pour le professeur de français Rym Benkaaba « Ce travail écrit et oral permet aussi de développer des compétences citoyennes. Apprendre à communiquer. Écouter l’autre. ». Pour Floriane Richard, la responsable du Centre de Documentation et d'Information (CDI) de l'établissement « ces élèves sont attachants, pleins d'énergie ! Cela fait 15 ans que je suis ici et je ne veux pas aller ailleurs »

Le rappeur Ghislain Loussingui vient de rejoindre la nouvelle association de l'Ufac, l'Union Franco-Africaine de Creil qui a fait sa soirée de lancement en ce 24 janvier, au Centre des cadres sportifs de Creil (Oise) à l’occasion de la journée mondiale de la culture africaine et de l'afro descendance. L'association souhaite s’impliquer dans des actions solidaires, culturelles et sociales pour tous. Elle est reconnue par l'Unesco et milite ainsi sur un échange culturel entre l'Afrique et la France, et inversement, dans un quartier métissé. Ce quartier métissé, c'est celui du quartier Rouher à Creil (Oise). Sitôt créée, l’association vient ainsi de signer un partenariat avec le collège Gabriel-Havez dans le cadre du label "Cités éducatives". C'est le seul partenariat pour l'instant mais déjà des contacts avec d'autres collèges creillois ont été pris.
Ce jour-là, c'était la première intervention pour l'artiste. Le test est réussi. Une prochaine est déjà prévue, avant la fin de l'année scolaire, avec une programmation plus étoffée.