Incendie dans une tour à Creil : l'une des victimes est décédée

La tour sinistrée, boulevard Jean Biondi à Creil, après que les flammes ont été maîtrisée, le 28 décembre 2019. / © Francetv / H. Tanzit
La tour sinistrée, boulevard Jean Biondi à Creil, après que les flammes ont été maîtrisée, le 28 décembre 2019. / © Francetv / H. Tanzit

Le feu s'était déclaré ce samedi 28 décembre dans un appartement d'une tour de quinze étages, à Creil. De nombreux habitants avaient dû être évacués et un homme, transféré à l'hôpital, n'a pas survécu.

Par M.L. avec H.T.

Victime d'un arrêt cardio-respiratoire, l'homme avait été réanimé par les secours avant d'être héliporté vers l'hôpital de Garches (Seine-et-Marne) samedi 28 décembre, après l'incendie qui s'est déclaré au sein d'une tour d'habitation du quartier du Plateau Rouher, à Creil. Il est décédé, a-t-on appris par ses proches au lendemain du drame. Il s'agit de l'occupant du logement, situé au sixième étage du bâtiment, d'où sont parties les flammes.
 

L'alerte avait été donnée en début d'après-midi. Le feu avait été rapidement maîtrisé par la soixantaine de sapeurs-pompiers mobilisés. Une autre victime, intoxiquée par les fumées, avait été transportée au CHU de Lille afin d'être placée dans un caisson hyperbare. Une trentaine de personnes, choquées ou incommodées par les fumées, ont également été prises en charge par les services de secours. 
 
Le gymnase mis à disposition par la ville de Creil après l'incendie dans une tour le 28 décembre 2019. / © Francetv / H. Tanzit
Le gymnase mis à disposition par la ville de Creil après l'incendie dans une tour le 28 décembre 2019. / © Francetv / H. Tanzit

Environ 200 occupants du bâtiment de 15 étages ont été évacués au cours de l'après-midi. Certains ont trouvé refuge dans un gymnase ouvert par la municipalité, d'autres ont pu rester dans leur logement ou se tourner vers des proches. Vers 21h, l'eau, l'électricité et le chauffage ont été rétablis dans l'immeuble. 
 
Les circonstances de l'incendie sont toujours à déterminer. Une enquête a été ouverte et confiée au commissariat de Creil. La tour, construite dans les années 70, avait été réabilitée il y a trois ans. Selon les locataires, l'électricité avait alors été contrôlée. Le bailleur social, Oise Habitat, n'était pas joignable ce dimanche. 

 

Sur le même sujet

Les + Lus