Déconfinement : drive ou livres à emporter, des médiathèques picardes innovent pour répondre à la forte demande

Après deux mois de fermeture en raison du confinement, des médiathèques picardes trouvent des solutions pour servir à nouveau leurs abonnés : les livres à emporter ou "drive" pour réduire au maximum les contacts. Mais attention, pour emprunter un livre, masques et ponctualité sont de rigueur.

A Beauvais, la médiathèque du centre-ville a ouvert ce 19 mai un service de retrait sur rendez-vous
A Beauvais, la médiathèque du centre-ville a ouvert ce 19 mai un service de retrait sur rendez-vous © Médiathèques du Beauvaisis
S’installer dans un fauteuil pour feuilleter un livre dans une médiathèque comme on déjeune sur le pouce dans une brasserie, un doux rêve pour les férus de lecture depuis le début de la crise sanitaire. Mais depuis ce mardi 19 mai, on peut à nouveau emprunter des livres sous certaines conditions.

En ville comme à la campagne, pour répondre à la forte demande, de nombreux réseaux de médiathèques ont mis en place un système de drive pour éviter au maximum les contacts et ainsi répondre aux contraintes sanitaires. Et le concept a rapidement trouvé ses adeptes.
 

Retraits sur rendez-vous 

Dans les 12 médiathèques de la communauté de communes Nièvre et Somme, "le téléphone n’arrête pas de sonner ! Les abonnés peuvent réserver les livres en ligne (ndlr : le catalogue est disponible sur le site Internet du réseau) et prendre rendez-vous pour venir les chercher à une heure précise. Il faut limiter au maximum les intéractions", prévient France Rohaut, bibliothécaire à Flixecourt.

Une organisation apréciée par les abonnés, à l'image de Jean-Paul Leuillet : "je suis arrivé à 14h, l’heure de mon rendez-vous pris il y a une semaine, je n’ai vu personne d’autres dans la médiathèque à part la bibliothécaire. Je suis resté juste dix minutes pour rendre mes livres et prendre quelques polars qui se trouvaient sur le présentoir de l’accueil." 
 

Un protocole sanitaire strict

Même constat dans les cinq médiathèques du Beauvaisis qui comptent 10 000 adhérents et où les gestes barrières doivent être respectés à la lettre. Au programme : gel hydroalcoolique, masque obligatoire et marquage au sol avec l’accueil qui se fait désormais dans le hall de l’entrée. "Nous plaçons les livres commandés dans des caisses sur des chariots. Les lecteurs se servent. Il n’y a aucun contact physique avec les salariés. Pour le retour, même protocole. Les caisses sont stockées dans une salle en quarantaine durant dix jours! Ensuite seulement nous remettons les livres dans les rayons", explique le bibliothécaire, Jean-François Arjona. 

Une très forte demande

Les Beauvaisiens semblent avoir souffert de la fermeture des médiathèques durant deux mois. "La demande est très forte. Déjà 100 appels depuis midi ! Sans compter les réservations en ligne. Pour satisfaire tout le monde, il faut que chaque lecteur soit ponctuel. Entre chaque rendez-vous, on a un battement de quinze minutes", précise Jean-François Arjona.

Les équipes travaillent en coulisses sur ce système de drive depuis plus d’une semaine. « Pas simple à organiser ! », nous confie le bibliothécaire. A Beauvais comme ailleurs, les médiathèques pourraient rouvrir à partir du 2 juin si la situation sanitaire le permet. L’objectif serait d’accueillir dix personnes à la fois. Pour un retour à la normale, personne ne s’avance à donner une date. 

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
déconfinement société culture
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter