Départs en vacances et abandon d’animaux, un refuge recueille des NAC : "certains viennent des poubelles"

À l'approche des vacances, comme les chiens et les chats, les nouveaux animaux de compagnie (NAC) sont aussi victimes d'abandons, en période estivale. Dans le pays de Bray, dans l'Oise, "La compagnie des NAC" est l'un des seuls refuges de Picardie à les accueillir.

"Lila a été trouvée sur une aire d’autoroute", raconte Ondine Eliot, créatrice du refuge de la compagnie des NAC (nouveaux animaux de compagnie). Cet abandon présage le début des vacances d'été, une période où certains propriétaires se débarrassent de leur animal. 

"Il y a beaucoup d’animaux qui vont être abandonnés sur les aires d’autoroute, dans les parcs, parfois même en pleine rue. Et du coup, on les prend en charge quand on a la place au refuge", explique Ondine Eliot. Avant d'évoquer d'autres rejets cruels, subis par les NAC. "Des fois, des gens nous appellent parce qu’un animal a été balancé chez eux [...] Après, on a aussi des animaux qui viennent des poubelles. On va avoir des gens qui ouvrent leurs poubelles et qui vont avoir un animal dedans. Heureusement, ce sont de belles personnes qui vont nous appeler pour que l’on prenne en charge l’animal."

Peu de refuges sont adaptés aux NAC

Ondine a décidé d'ouvrir ce refuge, spécialement dédié aux petits rongeurs et aux lapins, car ils sont rares en France. "Sur tous les refuges, il y a environ 20% qui sont en capacité d’avoir l’espace pour, et aussi les informations pour avoir ces animaux-là", affirme-t-elle.

Celle qui a toujours été passionnée d'animaux depuis son plus jeune âge, a aussi eu rapidement le goût pour l'engagement. Ondine Eliot a fondé sa première association de protection animale pour les requins, à l'âge de 12 ans. Après avoir été soigneuse animalière, en travaillant avec des bisons et des loups, elle a décidé de consacrer toutes ses journées aux petits animaux. "Un coup de foudre" ! "À mes 18 ans, j’ai eu un lapin [...] Il me suivait partout. Il vivait avec moi dans ma chambre. Il n’avait pas de cage, il vivait en liberté. Je l’emmenais à la plage, dans les parcs..."

"Travailler avec du vivant, ça demande d’être là tous les jours"

Ondine Eliot - Créatrice de "La compagnie des NAC"

Ce refuge lui demande un gros investissement quotidien, deux à trois heures par jour. "Travailler avec du vivant, ça demande d’être là tous les jours. Il faut être là pour les nourrir. Il faut déceler s’il y a un petit problème de santé. Jusque-là, ce n’est que du bonheur. Tout ce que je donne, les animaux me le rapportent en amour, au quotidien."

Le refuge, "La compagnie des NAC", recueille également des hamsters de laboratoire afin de leur donner une "belle retraite" ou de les placer dans une nouvelle famille. Des cages aménagées, un mini-jardin pour ceux qui en ont besoin, le confort des NAC est assuré dans ce refuge. Une partie est ouverte sous forme de pension, pour les animaux de compagnie dont les maîtres sont partis en vacances.

Depuis la création de l'association, il y a un an et demi, le refuge a accueilli 70 lapins et rongeurs, et a réussi à en faire adopter 40.

Avec Marie Roussel / FTV

L'actualité "Nature" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Hauts-de-France
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité