• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

La députée de l'Oise Agnès Thill dévoile sa lettre d'exclusion et réclame 10 800 euros à La République en Marche

La députée de l'Oise, Agnès Thill, à l'Assemblée nationale. / © IP3 PRESS/MAXPPP
La députée de l'Oise, Agnès Thill, à l'Assemblée nationale. / © IP3 PRESS/MAXPPP

L'élue picarde a publié sur Twitter, jeudi 27 juin, le courrier lui faisant part de son exclusion du parti La République en Marche. Elle exige également le remboursement des frais qu'elle a avancé au parti présidentiel.

Par France 3 Picardie

"Le bureau du groupe La République En Marche, réuni le jeudi 27 juin 2019 sous ma présidence, a décidé, à l'unanimité des présents, de votre exclusion du groupe. Cette décision fait suite à votre exclusion du mouvement La République En Marche prononcée par sa commission des conflits."

Ces mots sont signés Gilles Le Gendre, président du groupe LREM à l'Assemblée nationale, et ont été rédigés dans un courrier destiné à Agnès Thill, expulsée du parti pour ses propos polémiques sur l'ouverture de la procréation médicalement assistée (PMA) à toutes les femmes, y compris aux couples de lesbiennes.

Ce document confidentiel, daté du 27 juin 2019, a été publié par la députée de l'Oise elle-même sur son compte Twitter aujourd'hui.
La lettre d'exclusion du parti La République En Marche envoyée à la députée de l'Oise, Agnès Thill. / © Agnès Thill
La lettre d'exclusion du parti La République En Marche envoyée à la députée de l'Oise, Agnès Thill. / © Agnès Thill

L'élue picarde a accompagné la publication de cette lettre du commentaire suivant : "Aucune voix dissonante dans ce groupe." Inspirée, elle a également cité Antoine de Saint-Exupéry afin d'exprimer son point de vue sur la situation : "Si tu diffères de moi frère, loin de le léser tu m’enrichis"

Interviewée en direct lors de notre JT du 19/20 du 26 juin, Agnès Thill a déclaré "je contesterai cette décision" mais qu'il n'était "pas question dans l'immédiat de changer de groupe". "J'avais des convictions qui étaient celles d'En Marche. Des convictions d'ouverture et de tolérance. Je m'aperçois que finalement la pression et le chantage auront eu raison du respect de la pensée de l'autre." 
 

"J'attends 10 800 euros de remboursement"

Décidément remontée au lendemain de sa mise au ban par le parti présidentiel, Agnès Thill a également adressé un tweet à Gilles Le Gendre dans lequel elle exige d'être remboursée de 10 800€ par LREM. Et ce dès "la semaine prochaine". Un message accompagné de formules de - fausse - politesse "merci" et "amitiés".

La raison évoquée par Agnès Thill : "on doit donner 400€ par mois au groupe LREM de l'Assemblée nationale. J’avais réglé jusqu’en septembre 2021 inclus".

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Périnne Diot, interprète Français - langue des signes française

Les + Lus