Du karting à la Formule 4, le pilote Pacôme Weisenburger intégrera une académie prestigieuse du sport automobile en 2024

Pacôme Weisenburger, 15 ans, a réalisé ses premiers essais sur un simulateur de Formule 4. Une étape importante dans la carrière du jeune pilote. Il va intégrer l'académie de la fédération française de sport automobile (FFSA) du Mans au début de l'année 2024.

"La séance s'est bien passée. Les gens de l'académie voulaient surtout voir si j'étais capable d'écouter l'ingénieur à la radio et de corriger le tir quand quelque chose n'allait pas. J'ai hâte de commencer et de faire les premiers essais en condition réelle sur piste", lance enthousiaste Pacôme Weisenburger. Le jeune pilote de 15 ans, originaire de l'Oise, a réalisé mardi 5 septembre ses premiers essais sur un simulateur de Formule 4 au sein de l'académie de la fédération française du sport automobile (FFSA) du Mans. Il va intégrer cette école de renom au début de l'année 2024.

"Je n'ai pas peur. Je ne ressens pas la pression."

Pacôme Weisenburger

Être admis dans cette académie, c'est déjà faire partie de l'élite des jeunes pilotes français. Pacôme a remporté cette année le titre de champion de France junior de karting de la FFSA, lui offrant son ticket pour cette prestigieuse formation. Il va intégrer une promotion de 26 élèves. Cette opportunité lui permet aussi de piloter en Formule 4 pendant l'année 2024. Rouler dans cette catégorie de voiture est un tremplin. Les meilleurs sont voués à évoluer rapidement et espérer un jour accéder à la Formule 1.

"La Formule 4 est un milieu cruel"

"Je n'ai pas peur. Je ne ressens pas la pression", lance Pacôme. Pourtant, rentrer dans les hautes sphères du pilotage est souvent synonyme d'une compétition impitoyable entre les pilotes. Nicolas Martins, cofondateur de l'écurie VictoryLane et mentor de Pacôme, le sait : "La Formule 4 est un milieu cruel".

Pour le préparer à cette échéance, Nicolas et ses équipes ont accéléré le travail. "Il a beaucoup pris en maturité et gagné en constance. Il est avec nous jusqu'à la fin de l'année. On va encore l'endurcir et le faire participer à des grosses courses de kartings, ça va l'aider pour sa rentrée 2024 en Formule 4".

À 15 ans, Pacôme a conduit exclusivement en karting. Le passage à une monoplace en Formule 4 est synonyme de grand changement. "La puissance et la taille de la voiture sont très différentes. C'est comme si je devais tout réapprendre, je pense. Les freins sont très différents, il faut appuyer beaucoup plus fort", indique le jeune homme.

Les prochaines échéances majeures pour le pilote de l'Oise sont en novembre. Il roulera sur la piste du circuit Bugatti du Mans pour la première fois au volant de sa Formule 4.

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Hauts-de-France
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité