Grâce à l'intelligence artificielle, un scanner pour voiture permet d'estimer la valeur du véhicule et de proposer une offre de rachat

Basée sur l'intelligence artificielle, une borne donne une offre de rachat de voiture en moins de 10 minutes grâce à son scanner gratuit. Celui-ci prend 200 photos du véhicule à 360 degrés. Si l'initiative séduit les automobilistes, elle partage les concessionnaires.

Avoir une offre d'achat de voiture en moins de 10 minutes, c'est ce que permet une start-up qui vient de planter une de ses bornes 3D à Venette, dans l'Oise.

"Concrètement, vous avez des stations qui sont installées" sur les parkings d'un hypermarché. "Vous allez avoir des automobilistes qui vont venir pour obtenir une offre de rachat", explique Éléonore Besson, directrice marketing.

Une opération qui dure 3 minutes

Le fonctionnement, quant à lui, est assez simple : "vous arrivez avec votre véhicule, vous vous arrêtez à la borne, on va vous poser quelques questions", parmi lesquelles le nom, le prénom et le numéro de téléphone pour recevoir l'offre et le kilométrage.

"À partir de là, vous pourrez scanner votre véhicule sous vous arrêter". La machine fera de la captation d'image "et va donc venir détecter, localiser l'ensemble des dommages sur le véhicule". Et c'est grâce à cette opération qu'une estimation sera donnée dans les minutes qui suivent.

"Ensuite, si vous souhaitez vendre votre véhicule avec nous, vous pouvez accepter l'offre directement en ligne et signer votre contrat, et à partir de là, on récupère votre véhicule à domicile, au travail, où vous voulez, et c'est rapide, simple et sans engagement de votre part".

Vous allez passer et on va faire 200 photos de votre véhicule à 360 degrés. Derrière, notre scan va venir détecter, localiser et quantifier le nombre de dommages. Ensuite, on va pouvoir sortir un chiffrage des frais de réparation du véhicule.

Éléonore Besson, directrice marketing

L'objectif pour 2025 : que chaque automobiliste ait une borne similaire à moins de 30 minutes de son domicile. Cette initiative séduit d'ailleurs une automobiliste qui se "promenait" au supermarché. "J'ai vu cette machine-là, et j'ai essayé". Elle décrit l'utilisation comme "géniale".

Les concessionnaires partagés

Pour Guillaume, concessionnaire, ces bornes représentent "un avantage pour le particulier qui est pour la rapidité. Mais pour moi, ça existe déjà depuis un petit moment parce que les gens le faisaient déjà par le biais d'internet".

Cette invention ne l'inquiète pas "parce qu'on achète très peu aux particuliers, et pour moi, ils auront le même prix que ce qu'on donnera en concession. C'est le même outil de travail de toute façon". Néanmoins, il reconnaît que les clients sont davantage rassurés en venant sur place.

Pour moi, il y aura toujours des concessions parce que les gens aiment bien essayer les voitures, avoir les conseils du vendeur.

Guillaume

De son côté, Mickaël Legrand, gérant de concession automobile à Jaux (Oise), craint l'impact que cette borne interactive pourrait avoir sur son activité "sur le long terme". "Les gens s'habituent aujourd'hui à tout faire via le téléphone, et donc là, une borne interactive, avec quelqu'un derrière, pourrait justement aider les gens à ne pas aller en concession et y aller aux horaires auxquels ils ont envie".

Mais remplacera-t-elle pour autant la concession ? "À voir, il y a le côté relationnel, les gens aiment aussi voir des personnes, surtout quand il y a une question d'argent en jeu. Forcément, quand il y a une remise de chèque ou un virement, ils ont envie de savoir à qui ils ont affaire".

Le côté humain reste important. "Il y a quand même beaucoup d'arnaques et c'est vrai qu'avec tout ce qui est internet, on le voit au jour le jour, les clients préfèrent venir chez nous pour faire une transaction automobile plutôt que de vendre par eux-mêmes le véhicule", conclut-il.

Avec Rémi Paquelet / FTV

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Hauts-de-France
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité