"Je pense qu'ils attendent qu'il tombe pour le réparer" : des habitants s'inquiètent de la vétusté d'un pont à Crépy-en-Valois

Des habitants de Crépy-en-Valois dans l'Oise ont lancé une pétition pour accélérer la rénovation du pont Saint-Ladre. Sa structure en béton est délabrée. Sa restauration était prévue pour 2025, mais elle pourrait être repoussée de 2 ou 3 ans. La SNCF est mise en cause, car elle est propriétaire d'une partie de l'édifice.

"Nous avons peur tous les jours. Je pense qu'ils attendent que le pont tombe pour le réparer", témoigne désabusé un automobiliste de Crépy-en-Valois. Chaque jour, 8 000 véhicules comme le sien passent entre les rambardes rouillées et sur la structure délabrée de cet édifice. Face à ce problème, le département de l'Oise et la mairie avaient pris les choses en main. Des études ont été réalisées. Une rénovation était prévue au cours de l'année 2025, mais cette restauration va probablement être repoussée en 2027 ou 2028.

Face à cette nouvelle, un groupe de Crépynois a lancé une pétition. Elle demande : "aux autorités compétentes de prendre des mesures immédiates en vue de la rénovation complète ou la reconstruction ailleurs du pont Saint-Ladre". Delphine Fantini fait partie des pétitionnaires, elle explique agacée : "Les travaux sont sans cesse reportés par la SNCF. Nous sommes en colère".

"On a de cesse d'écrire des courriers pour alerter la SNCF"

Lionel Bossier, directeur général adjoint des services au conseil départemental de l'Oise

Les propriétaires de l'édifice sont la société ferroviaire et le conseil département de l'Oise. Pour réaliser la rénovation du pont, les deux entités doivent se coordonner. La SNCF a notamment pour obligation de stopper le trafic de ses trains. Elle est accusée par le département de freiner ce processus.

Lionel Bossier est directeur général adjoint des services au conseil départemental de l'Oise. Il affirme : "On a de cesse d'écrire des courriers pour alerter la SNCF pour qu'elle mobilise des moyens. Si malheureusement, elle était incapable de le faire, ou en tout cas que le pont n'était pas une priorité, elle serait obligée de réserver des interruptions de circulation en 2027, voire 2028, ce qui est inacceptable".

Il faut dire que ce pont est presque centenaire. Il a été rénové une seule fois en 1990 et la circulation des poids lourds y est interdite depuis 5 ans. Dans un communiqué, la SNCF se défend : "Le pont fait l'objet d'une surveillance renforcée par les équipes de SNCF Réseau. Les dernières inspections n'émettent aucune préconisation ni réserve, considérant les faibles évolutions non significatives de l'ouvrage."

Le ministre des Transports alerté

La mairie de Crépy-en-Valois est, elle aussi, partie prenante dans ce dossier. En cas de rénovation du pont, elle finance les travaux annexes et doit réorganiser la circulation dans la ville. Elle a alerté les élus de l'Oise pour essayer de faire bouger les lignes. Virginie Douat indique : "La semaine dernière, le ministre des Transports a été alerté par les deux sénateurs de notre circonscription. Il a dit qu'il prenait le dossier en main et on attend un retour."

Le projet de rénovation de l'édifice vise à une meilleure circulation des voitures, des vélos, mais aussi des piétons. Son coût est évalué à plus de 7 millions d'euros par le conseil départemental et les travaux dureraient un an. Cette dépense est nécessaire pour Delphine Fantini : "Aujourd'hui, je préfère contourner ce pont pour me rendre dans le centre-ville".