Le parc Astérix ferme définitivement son delphinarium

Le directeur du parc Astérix a annoncé la fermeture définitive du delphinarium. Une information que nous a confirmée Christine Grandjean, la présidente de C'est assez. L'association de défense des animaux luttait depuis 2013 pour la fin des spectacles de dauphins et d'otaries à Plailly dans l'Oise.

Les 8 dauphins et les 5 otaries du parc Astérix vont être transférés dans d'autres parcs après la fermeture du delphinarium de Plailly dans l'Oise.
Les 8 dauphins et les 5 otaries du parc Astérix vont être transférés dans d'autres parcs après la fermeture du delphinarium de Plailly dans l'Oise. © FTV

"J'en ai pleuré !", avoue Christine Grandjean. Au téléphone, la présidente de l'association de défense des animaux C'est assez nous confirme l'information du Parisien : le parc Astérix, situé à Plailly dans l'Oise, ne rouvrira pas son delphinarium. Il n'y aura plus de spectacles de dauphins et d'otaries à la réouverture du parc prévue le 3 avril prochain.

"Nicolas Kremer (le directeur du parc Astérix, ndlr) m'a envoyé un sms dimanche soir pour me dire qu'il avait décidé de fermer le delphinarium, explique Christine Grandjean. On se bat depuis 2013 pour que les dauphins du parc Astérix soient envoyés dans un sanctuaire en mer. Il y en a un qui doit bientôt ouvrir. On a toujours eu des relations cordiales avec les gens du parc depuis qu'on manifeste devant le parc. On disait à Nicolas Kremer que son parc n'avait pas besoin de ça."

C'est d'ailleurs cet argument qu'avance la direction du parc dans un communiqué publié sur son site internet : "Cette décision de fermeture du delphinarium repose sur la volonté du Parc de se concentrer sur son activité historique de parc d’attraction."

Dans d'autres parcs

Si la décision du parc de fermer le delphinarium est satisfaisante pour l'association de défense des animaux, le sort qui sera fait des dauphins et des otaries ne lui convient pas. "Nicolas Kremer m'avait dit qu'il voulait le meilleur pour ses dauphins, qu'il ne voulait pas les séparer, raconte Christine Grandjean. Mais dans son sms, il me dit que les animaux vont être dispatchés dans différents delphinariums. Il y a 4 mois, il nous a demandé de l'aider à replacer les dauphins du parc. On avait dans ce but noué un partenariat avec un sanctuaire marin. Et là, on apprend que les dauphins vont être à nouveau en captivité mais ailleurs". L'association a lancé une pétititon en ligne pour empêcher le transert des mammifères :

Mais selon le parc Astérix, les dauphins ne peuvent pas être réintroduit dans le milieu naturel : "après études des options et à la lumière de nos nombreux échanges avec les experts scientifiques et les vétérinaires compétents, il est apparu qu’aucun site ou programme de réintroduction ne présentait les garanties requises et que, par leur âge, leur origine majoritairement captive et l’éloignement géographique de leurs populations d’origines, ces dauphins ne pouvaient pas être considérés comme des animaux pouvant faire l’objet d’un programme de réintroduction offrant toutes les certitudes quant à leur sécurité".

Des démarches sont d'ores et déjà engagées avec les 27 delphinariums reconnus en Europe "par les instances scientifiques et gouvernementales, répondant aux meilleurs critères de bien-être animal".

La question Femke

8 dauphins et 5 otaries sont actuellement au delphinarium. Parmi les dauphins, Femke. Et c'est elle qui inquiète spécialement Christine Grandjean : "Femke ne survivra pas à un transfert, c'est sûr. Elle a dévloppé le syndrome de cushing quand son fils, Equinoxe, a été envoyé dans un autre parc. Elle est âgée, malade . Elle ne survivra pas à un transfert." En 2016, Equinoxe a été vendu à un parc d'attraction grec. Selon les militants de la cause animale, la dauphine souffre depuis d'une dépression comme semblent le montrer ces images de la Fondation Brigitte Bardot datant de 2018 :

Femke est devenue le symbole de la lutte contre la captivité des animaux marins : à 39 ans, elle a passé ses 25 premières années dans un parc aux Pays Bas. Les suivantes au Parc Astérix.  Une situation que prend en compte la direction du Parc Astérix puisque des bilans vétérinaires doivent approfondies pour savoir si Femke peut supporter le transport vers son nouveau bassin.

Quant aux otaries, "elles ne sont pas en bon état", selon Christine Grandjean.

Destinations et dates de transfert tenues secrètes

L'inconnue reste la destination des animaux. "Et c'est important qu'on sache où ils vont aller".

Une destination que Nicolas Kremer ne souhaite pas révéler "afin d’assurer la sérénité des personnels en charge de ces transports et la fluidité des convois pour minimiser les risques lors de ce moment sensible". La date des transferts ne sera également pas communiquée. Tout juste sait-on qu'ils auront lieu dans les deux mois à venir. C'est une décision à laquelle la direction du parc réfléchit "depuis plusieurs années" et probablement prise alors que mardi 26 janvier sera examinée la loi sur la maltraitance animale.

Enfin, sur les 10 salariés du delphinarium, 7 ont choisi de rester au Parc Astérix où ils intégreront d'autres services.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
animaux nature loisirs sorties et loisirs