Guerre en Ukraine : la première partie du convoi parti de Margny-lès-Compiègne est arrivée à Malbork en Pologne, les bénévoles s'organisent (épisode 2/4)

Publié le Mis à jour le

Quatre camions chargés de denrées de première nécessité ont quitté Margny-lès-Compiègne dans l’Oise, pour rejoindre la ville polonaise de Malbork, à destination des réfugiés ukrainiens. Une équipe de France 3 Picardie suit le convoi. Chaque jour, nous vous informons de l’avancée de l’acheminement des dons.

La Belgique, puis l’Allemagne et enfin la Pologne. Après un départ à 16 heures de Margny-lès-Compiègne et une nuit sur la route, la première partie du convoi est arrivée vers midi ce mardi 22 mars.

Deux élus : le responsable de la sécurité, ainsi que le chargé de communication sont à bord d’un minibus, chargé de produits médicaux. Ils sont accompagnés de notre équipe de reporters.

La suite du convoi, à savoir quatre camions, a emprunté un autre itinéraire pour éviter les péages sur l'autoroute. Elle est attendue mercredi vers midi à Malbork. 

Un déchargement à organiser

Pour anticiper l’arrivée des 400 m3 de denrées, les deux élus de Margny-lès-Compiègne ont été reçus par la responsable de la collecte côté polonais, dans un centre de tri mis en place dans un musée, transformé en centre d'aide, le temps de la guerre en Ukraine. 

Les bénévoles polonais disent se réjouir de l’arrivée d’une telle quantité de dons. Mais le déchargement doit être organisé. Des bénévoles devraient donc être mobilisés, pour préparer la livraison. "On appréhende un peu la livraison, j’espère que ça va aller, il y a de la quantité. Ils nous ont dit qu’ils ont la main d’œuvre nécessaire. Dans le centre de tri, ils ont déjà préparé les cartons pour séparer les produits" explique Pascal Benezit, responsable de la communication à la municipalité de Margny-lès-Compiègne.

Après plus de 21 heures de route, reporters comme élus prennent un peu de repos, avant le branle-bas de combat de l’arrivée des camions, prévue pour mercredi 23 mars vers 13 heures.