Des débordements au lycée Malraux de Montataire dans l'Oise, une personne placée en garde à vue

Les élèves du lycée Malraux de Montataire ont dû être évacués jeudi 5 novembre vers de 10h. Un peu plus tôt, au moment de la pause, un groupe d'élèves avaient lancé des pétards et mis le feu aux toilettes de l'établissement. Trois personnes ont été interpellées, dont une placée en garde à vue.
Intervention des policiers au lycée Malraux de Montataire dans l'Oise après des débordements à l'intérieur de l'établissement jeudi 5 novembre 2020
Intervention des policiers au lycée Malraux de Montataire dans l'Oise après des débordements à l'intérieur de l'établissement jeudi 5 novembre 2020 © Nagib Ben Ghezala / FTV
Devant le lycée André Malraux de Montataire en fin de matinée, les élèves et leurs parents sont encore sous le choc. "J'en tremble encore, je suis venue chercher ma fille dès qu'elle m'a appelée", témoigne une maman.
 
Il est environ 10 heures quand des incidents éclatent à l'intérieur de l'établissement. "J'étais à la récré dehors, raconte une lycéenne, on m'a dit de ne pas rentrer mais j'ai décidé d'y aller quand même parce que j'avais des amis à l'intérieur. Il y avait beaucoup de foule, beaucoup de mouvement, puis j'ai entendu un gros boum. C'était les toilettes."

Quand je suis rentrée, j'ai vu de la fumée et j'ai vu les deux toilettes en train de brûler. Tout le monde poussait pour pouvoir sortir

Elève du lycée Malraux


Les élèves ont été immédiatement évacués vers l'extérieur du bâtiment. Les pompiers et les policiers sont intervenus pour sécuriser les lieux. Ce qui n'a malheureusement pas apaisé les tensions. Selon la police, des élèves se sont regroupés et ont commencé à prendre à partie les policiers qui ont dû faire usage de bombes lacrymogènes.
 

"C'est un blocus juste pour mettre le bazar"

Dans l'après-midi, trois personnes ont été interpellées dont une placée en garde à vue. Les deux autres ont été relâchées. Pour le moment l'identité des auteurs des faits est toujours inconnue.

La police s'interroge également sur l'origine de ce mouvement qui a priori n'a pas de revendication particulière. Pour le maire PCF de la commune, Jean-Pierre Bosino, il s'agirait d'une protestation liées aux mesures sanitaires imposées dans les établissements scolaires. Pour les élèves, c'est tout autre. "Il n'y a pas de motivation, c'est un blocus juste pour mettre le bazar. Ce sont des élèves externes, ici il n'y a personne qui fait ça", affirme un élève du lycée Malraux. 

"C'est le contexte actuel qui fait que les élèves paniquent et décident de faire un peu la pagaille. Cela apporte du stress et de l'angoisse pour rien alors qu'on est déjà assez angoissés par le covid, les attentats... On ne se sent pas forcément en sécurité, donc ce n'est pas la peine d'en rajouter", confie une lycéenne. 

Les cours reprendront dès que possible

Ce n'est pas la première fois que des incidents ont lieu dans ce lycée, qui par ailleurs enregistre un taux de réussite au bac très satisfaisant (86% pour l'ensemble des séries). L'an passé déjà, groupes de jeunes et policiers s'étaient opposés durant plusieurs jours devant l'établissement. 

"On va travailler avec l'équipe du lycée pour que le calme soit de retour et que les élèves puissent retrouver le lycée avec sérénité. Nous allons travailler avec les forces de l'ordre afin que ceux qui ont commis ces faits puissent être sanctionnés", affirme Emmanuel Compagnon, inspectrice d'académie. 

Les élèves ont déjà pu récupérer leurs affaires laissées dans les classes durant l'évacuation. Les cours reprendront dès que possible assure l'inspectrice d'académie qui indique que des cellules psychologiques vont être mises en place afin d'accompagner les élèves. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
éducation société faits divers