Mort de Nahel à Nanterre : mairie, centre commercial, commissariat incendiés, le bilan des dégâts dans l'Oise et l'Aisne

Nogent-sur-Oise, Laigneville, Beauvais ou encore Saint-Quentin, ce vendredi 30 juin, les communes de l'Oise et de l'Aisne dressent le bilan des dégâts suite à une nouvelle nuit marquée par des heurts.

Une médiathèque qui a subi de "graves dégradations" et une mairie qui a "pris feu". Ce vendredi 30 juin au matin, la commune de Nogent-sur-Oise constate les dégâts.

Alors que les opérations de nettoyage débutent, tous les rendez-vous liés à l'état civil, prévus ce vendredi 30 juin et samedi 1er juin, ont été reportés. 

"Cette nuit, ce sont des bâtiments de la République qui ont été attaqués", condamne Jean-François Dardenne, maire de Nogent-sur-Oise qui évoque des "actes malveillants et inadmissibles". 

Un maire de l'Oise salue l'action de ses habitants 

À trois kilomètres de là, à Laigneville, des tirs de mortiers ont été entendus vers 1 heure du matin.

"Nous avons découvert un barrage de poubelles en feu avec une vingtaine d’individus cagoulés qui attendaient les forces de l’ordre pour en découdre", relate Christophe Dietrich, le maire de la commune, dans un post Facebook.

"Des voitures nous ont rejoints. Il y avait des jeunes adultes de la commune à l'intérieur. J'ai été surpris de les voir arrivés et de courser ceux qui étaient encagoulés."

Ils m'ont dit : 'Monsieur le Maire, ne vous inquiétez pas, ils ne reviendront pas'. Ces jeunes habitants ont eu une attitude parfaite et je salue leur action qui a permis de préserver la commune.

Christophe Dietrich

Maire de Laigneville

L'édile indique n'avoir "jamais connu" de tels incidents à Laigneville. "Je pense qu'il s'agit d'un incident isolé, occasionné par de très jeunes habitants qui ont eu une réaction immature." Pour les nuits à venir, Christophe Dietrich invite ses habitants à rentrer leurs poubelles et leurs voitures si possible.

Dans l'Oise, durant la nuit du 29 au 30 juin, le commissariat de Creil a également été pris pour cible.

Un couvre-feu à Beauvais

"Un laboratoire vandalisé", la Poste et son distributeur "anéantis", "le CCAS saccagé"... Franck Pia, maire de Beauvais, dresse également une liste des lieux impactés.

"Un centre commercial a été vandalisé et saccagé par des jeunes, âgés souvent de 12 ans, 13 ans, 14 ans... Il n'avait rien à faire dehors dans la nuit", estime l'édile.

J'en appelle à la responsabilité de chacun, des parents notamment. Il y a une heure où les gamins doivent être à la maison. On ne joue pas à la guerre !

Franck Pia

Maire de Beauvais

La municipalité a décidé d'un couvre-feu qui entrera en vigueur dès ce vendredi 30 juin.

Des commerces saccagés dans l'Aisne

"Il y a Auchan, le tabac, la boulangerie qui n'a jamais bougé... Là, tout est foutu. C'est inadmissible", souffle une habitante du quartier Europe, à Saint-Quentin, en pleurs. "J'ai grandi dans ce quartier, il n'y a jamais eu de problème. Il y a déjà eu des feux de poubelles, mais en arriver à ça, à s'en prendre aux magasins... C'est pas possible !"

Dans un communiqué de presse, la préfecture de l'Aisne a dressé un bilan de la nuit, sans chiffrer précisément les dégâts : "Aucun blessé n’est à déplorer, mais plusieurs commerces ont été saccagés et incendiés, en particulier à Saint-Quentin. Plusieurs voitures ont été brûlées, de même que de nombreuses poubelles."

"Un nouveau dispositif de sécurisation et de maintien de l’ordre sera mis en place pour la soirée et la nuit du 30 juin au 1er juillet", conclut la préfecture de l'Aisne.

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité