Dans l'Oise, à l'Association des usagers du vélo, "pas mal de gens arrivaient avec des vélos qui sortaient de la cave"

Depuis 2004, l'Association des Usagers du Vélo, des Voies Vertes et Véloroutes des Vallées de l'Oise (AU5V) propose des ateliers d'autoréparation de vélo. Depuis le déconfinement, le nombre de vélo réparés par ses bénévoles a doublé, confirmant le boum de la tendance "deux roues".

Depuis le déconfinement, l'Association des Usagers du Vélo, des Voies Vertes et Véloroutes des Vallées de l’Oise a vu l'affluence à ses atelier de réparation doubler.
Depuis le déconfinement, l'Association des Usagers du Vélo, des Voies Vertes et Véloroutes des Vallées de l’Oise a vu l'affluence à ses atelier de réparation doubler. © AU5V
"Avant le confinement, à l'atelier du samedi matin à Nogent-sur-Oise, en moyenne, on réparait 15 vélos. En ce moment, on est plutôt à 40. Pareil pour les vélos qu'on retape pour les vendre : en 15 jours, on en a vendu 5. D'habitude, on en vend un par mois."

Ouverture d'un 4ème atelier 

Au téléphone, Thierry Roch, le président de l'Association des Usagers du Vélo, des Voies Vertes et Véloroutes des Vallées de l'Oise (AU5V), confirme la tendance : "tout le monde se met au vélo dans notre secteur". L'AU5V couvre le sud de l'Oise, de Compiègne à Lamorlaye. Depuis 2004, elle propose des ateliers d'autoréparation de vélos à Nogent-sur-Oise, Senlis et Pont-Sainte-Maxence.

Un 4ème va ouvrir à Lamorlaye le 2 juin. "Ce sera le premier mardi du mois de 18h à 20h dans un local prêté par la mairie, explique Thierry Roch. On débute dans cette zone donc on va voir selon l'affluence et si on a des bénévoles pour tenir l'atelier pour peut-être mettre plus d'horaires. On s'attend à avoir du monde."


Mesures barrière

Une tendance déjà repérée à l'atelier de Nogent-sur-Oise, le premier à rouvrir depuis le déconfinement : "on a deux fois plus de gens qu'avant. Heureusement, on a doublé aussi le nombre de bénévoles parce que certains sont encore au chômage technique", confie Thierry Roch.

Pour le moment, l'association fait plus de la réparation que de l'autoréparation parce que "c'est compliqué d'apprendre à réparer un vélo avec des distances sanitaires. On a mis en place un protocole pour nettoyer les outils : avant de les ranger, on les plonge dans un bac de solution de désinfection. On désinfecte les parties du vélo qu'on touche le plus : selle, guidon, cadre et porte-bagages. Tous les bénévoles portent un masque."


Un "coup de pouce vélo" incitatif

Beaucoup sont des nouveaux : l'AU5V participe au dispositif "coup de pouce vélo" mis en place par le gouvernement au début du déconfinement . Les usagers ont ainsi droit à un chèque de 50 euros par vélo réparé :
"Pièces et main d'œuvre, ça dépasse rarement les 50 euros. On a vu pas mal de gens arriver avec des vélos qui sortaient de la cave et qui n'avaient pas roulé depuis des années, avoue Thierry Roch. Il fallait changer les pneus, les chambres à air. Et on a aussi beaucoup de demandes d'achat des vélos qu'on récupère et qu'on retape". Sans compter les cyclistes du dimanche décidés à utiliser leur deux roues en semaine : "là, ce sont des réparations plus classiques : crevaisons, réglage de dérailleur, changement de freins, de plateaux de vitesse ou de chaînes de transmission".


Une tendance durable ?

Thierry Roch ne croit pas que ce soit un effet de mode dans ce retour au vélo : "il y a l'aspect santé pour perdre les kilos pris pendant le confinement. Et on sent que les gens ont envie de faire quelque chose contre le réchauffement climatique et de changer leur façon de se déplacer." 

Un phénomène qui aide à faire connaître l'association au public. Si elle compte 530 adhérents, nombreux sont ceux qui la découvrent à la faveur du déconfinement. L'AU5V déjà bien implantée auprès des collectivités du sud de l'Oise qu'elle conseille lorsqu'elles souhaitent mettre en place des aménagements cyclables. À l'automne, elle devrait embaucher un salarié pour gérer la partie mécanique de son activité : en janvier 2021, l'association sera en charge de la partie entretien, révision et maintenance des 120 premiers vélos installés dans l'agglomération de Creil par l'opérateur de transport urbain Ratpdev en janvier 2021. 120 autres en 2022 lui seront confiés. Sur ces 240 vélos, 200 seront électriques. 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
déconfinement société vélo économie transports