Pharmacies cambriolées à Pont-Sainte-Maxence : "je ne dors pas bien parce que j'attends l'appel de la télésurveillance"

Trois des cinq pharmacies que compte Pont-Sainte-Maxence ont été cambriolées ces dernières semaines. Deux suspects avaient été interpellés, puis relâchés faute de preuve. 
Trois des cinq pharmacies de Pont-Sainte-Maxence ont été cambriolées ces dernières semaines
Trois des cinq pharmacies de Pont-Sainte-Maxence ont été cambriolées ces dernières semaines © N. Ben Ghezala / FTV
"Je ne dors pas bien, parce que j'attends l'appel de la télésurveillance chaque nuit..." Chaque matin, Florence Lebois, gérante de la pharmacie de la mairie, à Pont-Sainte-Maxence part ouvrir sa boutique, la boule au ventre. 
 

Six pharmacies du sud de l'Oise cambriolées

Il y a quelques semaines, sa pharmacie a été cambriolée. L'entrée a été calcinée, les caisses ont été vidées. Un phénomène qui a touché pas moins de six officines du sud de l'Oise. Trois, rien qu'à Pont-Sainte-Maxence. 

"Ils ont soulevé le rideau avec un pied-de-biche je suppose. Ensuite, ils ont dégondé la porte automatique, puis ils n'avaient plus qu'à pousser", raconte Frantz Lecat, gérant de la pharmacie du marché. Les cambrioleurs sont partis avec 300 euros... Les fonds de caisse.

Mais les pertes sont bien plus conséquentes pour Frantz Lecat. En coupant l'électricité, le frigo qui contenait des médicaments a cessé de fonctionner. Ce sont 6 000 euros de médicaments qui ont dû être jetés à la poubelle. 

Deux suspects interpellés... puis relâchés

Selon les premiers éléments de l'enquête, les auteurs seraient des mineurs non accompagnés, originaires de banlieue parisienne. Deux suspects ont été interpellés, mais relâchés ensuite, faute de preuves. "Je pense que ceux qui ont été interpellés par la gendarmerie nationale et la police municipale, puis relâchés par la justice ensuite, se passent le mot, en se vantant de leurs exploits... Ça peut donner envie à d’autres de venir à Pont-Sainte-Maxence", condamne le maire (LR) de Pont-Sainte-Maxence, Arnaud Dumontier. 

Face à ces multiples cambriolages, l'ordre des pharmaciens conseille aux professionnels de prendre leurs précautions. "Le soir le pharmacien doit enlever son fond de caisse, puis son coffre. Il doit régulièrement aller à la banque, déposer ses espèces. Pas à la même heure, ni le même jour toutes les semaines, pour éviter qu’on puisse tracer le dépôt de banque", détaille Isabelle Breton, responsable sécurité de l'Oise auprès de l'Ordre des pharmaciens. 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers